Petit guide pour mieux comprendre les Tortues Ninja d’HiComics

Ça y est ! Nous vous avions annoncé le 30 décembre que le nouvel éditeur, HiComics, allait poursuivre les comics Tortues Ninja, aventure initiée par Soleil en 2012. C’est chose faite ! Sortant officiellement demain, peut-être êtes-vous-même déjà parvenu à vous procurer ces deux bijoux depuis hier ? Vous n’avez pas lu les numéros précédents, sortis chez Soleil ? Pas de panique, on vous explique tout ici !

Les pêchés du père (Soleil US Comics – 27 février 2013)

J’ai beaucoup de mal à me rendre compte que ça fait déjà cinq ans… Je m’en souviens comme si c’était l’an dernier. J’allais chez mon libraire préféré à 10h du matin pour acheter le comic « Les pêchés du père » avant de filer à la fac. En février 2013, Soleil US Comics sortait son quatrième et dernier tome des « nouvelles » aventures des Tortues Ninja, comics reprenant celui d’IDW Publishing, publié aux États-Unis depuis août 2011.

Afin de se lancer dans le vif du sujet, HiComics a décidé de poursuivre l’histoire, plutôt que de revenir dès son premier numéro (les raisons par ici). C’est dommage d’ailleurs pour l’éditeur de l’époque de s’être arrêté en si bon chemin, puisque l’histoire allait justement devenir extrêmement intéressante.
Si vous n’avez pas lu les numéros précédents, ne vous inquiétez pas. Ils sont certes importants pour certains détails, les tortues ont déjà affronté Shredder notamment, et leurs origines sont sensiblement différentes à celles que vous avez pu connaître par le passé. Mais pas indispensables ! HiComics, sortant à la fois La guerre de Krang (Tome 1) et L’histoire secrète du Clan Foot (première mini-série) vous permettra de vous lancer dans cet univers absolument génial (et ce n’est pas peu dire, je vous le garanti) et d’en comprendre les origines.

Mais avant cela, revenons sur la genèse de ce projet !

IDW Publishing : un comic à succès

La licence des Tortues Ninja avait été rachetée à l’automne 2009 par Viacom. Dans la foulée, le géant annonçait un nouveau dessin-animé, un nouveau film et une nouvelle série de comics. À cette époque, nous venions d’avoir Turtles forever, un téléfilm fêtant les 25 ans des Tortues Ninja mettant en scène les tortues de 1987 et de 2003 ainsi que les tortues du comic original. C’était de cette manière que devait se terminer l’aventure du dessin-animé de 2003. Au cinéma, il était très difficile de savoir si un second film, faisant suite à celui de 2007 allait sortir (les versions là-dessus se contredisent complètement). Il n’y avait plus que le comic original qui se vendait encore, à travers son volume 4. Et les ventes étaient loin d’être bonnes, pour ne pas dire médiocres…

Lorsque Viacom a repris la licence, il avait annoncé la fin du comic tel qu’on le connaissait. Peter Laird était encore libre d’en sortir la suite pour en terminer l’histoire, à condition qu’il ne touche plus rien dessus, ayant vendu ses droits (il sortit deux numéros via son blog avant de tout arrêter). Ce serait Kevin Eastman (co-créateur des tortues avec Laird) qui reviendrait, avec Tom Waltz, sur ce nouveau comic qui vit le jour en août 2011. Tous les mois depuis cette date, nous avons eu au moins un comic des Tortues Ninja aux États-Unis, et les ventes (quoi qu’en baisse aujourd’hui) n’ont cessé d’être très bonnes. Il s’agit de la meilleure vente de l’éditeur (hors Star Wars, mais bon, qui rivalise face à la force…) !

Les Tortues Ninja d’IDW se divisent en plusieurs titres. L’ongoing (titre principal) en est actuellement au TMNT #79. Pour compléter cette aventure, de nombreuses mini-séries sont sorties, en trois ou quatre parties, pour approfondir certains points sans empiéter sur l’arc narratif principal. C’est le cas par exemple de L’histoire secrète du Clan Foot, dont les quatre chapitres sont sortis entre janvier et mars 2013.
Les ventes étaient si bonnes qu’un autre titre a été lancé en août 2016, du nom de TMNT Universe. Remplaçant en partie les mini-séries, devenues plus rares aujourd’hui, TMNT Universe permet de se focaliser sur des personnages et des aventures secondaires pour alimenter l’ongoing par la suite sans l’essouffler par des détails. Demain, sortira le TMNT Universe #20 aux États-Unis.

Ce que Soleil a sorti entre 2012 et 2013

Entre juin 2012 et mars 2013, Soleil a sorti quatre livres de quatre numéros chacun, représentant ainsi les seize premières aventures des Tortues d’IDW Publishing. Ces seize aventures sont l’histoire principale, ce que l’on appelle dans le jargon « ongoing ».
À cet ongoing, huit petites histoires individuelles sont sorties entre les TMNT #5 et TMNT #17, se centrant sur les quatre tortues, Splinter, Casey, April et le Fugitoid pour expliquer certains points clés de l’aventure principale. Ces histoires ne sont malheureusement jamais sorties chez Soleil. HiComics devrait les publier pour le début 2019 si tout se passe bien.

Pour comprendre l’histoire

Les premiers numéros présentent de nouvelles origines pour les tortues. Des origines certes totalement différentes de ce que nous avions pu avoir jusqu’ici, mais rendant le récit extrêmement cohérent et surtout ultra intéressant. Pour mieux comprendre l’organisation des numéros, suivez ce lien vers notre listing, dans l’ordre chronologique des évènements. Au long de ces seize aventures, deux dessinateurs se sont succédés. Dan Duncan (TMNT #1-12) puis Andy Kuhn (TMNT #13-16).

Splinter, ou plutôt Hamato Yoshi était un grand guerrier au XVIIe siècle, dans le Japon médiéval. Époux de Tang Shen, ils avaient eu quatre enfants. Pour s’être levé contre son seigneur et rival d’enfance, Oroku Saki, ce dernier demanda la mort pour lui et sa famille. Deux ninjas sont entrés dans le domicile des Yoshi et tuèrent Tang Shen. Hamato Yoshi tua les intrus, et vit sa bien-aimée mourir dans ses bras. Avant de rendre son dernier souffle, elle lui demanda de prendre leurs enfants et de partir se cacher. La vengeance ne devait pas compter, seule leur survie était importante. Ils échappèrent au Foot Clan durant onze années, permettant ainsi à Yoshi d’apprendre les arts martiaux à leurs enfants, devenus adolescents. Saki les retrouva et fit exécuter les quatre enfants sous les yeux de Yoshi, avant de lui couper la tête (TMNT #5).

Dans le laboratoire StockGen, au XXIe siècle, le professeur Baxter Stockman réalisait des études secrètes sur un mystérieux fluide, sous les ordres du général Krang. Le professeur Chet Allen, qui a toute son importance dans La guerre de Krang, devint son employé pour observer l’évolution du travail pour l’utrom. Il décida de saboter l’étude en donnant les informations au Foot Clan (Micro-Series #8 : Fugitoid) qui envoya deux ninjas pour dérober un tube de mutagène ainsi que quatre tortues, sujets cobayes des expériences pour Krang, qui voulait se faire une armée de mutants pour conquérir la Terre. Le rat était la réincarnation de l’esprit d’Hamato Yoshi, qui à l’aide d’injections de sérum psychotrope se souvint de sa vie passée et reconnait ses fils en voyant les tortues…
Bon ok, à ce stade, ça peut paraître tiré par les cheveux. Mais tout cela trouvera un début d’explication dans la suite des aventures. Le mystère n’a cependant pas encore été élucidé, bien qu’approfondi jusqu’au TMNT #50.
Splinter se jeta au visage des ninjas et les fit lâcher le sac contenant les petits reptiles. Se brisant dans la rue, le mutagène entra en contact avec les tortues. Un chat de gouttière essaya d’en prendre une dans sa mâchoire et fut arrêté par Splinter. Tous deux furent également en contact avec le fluide. Les ninjas revinrent pour ramasser leur butin. Le rat dut cacher ses trois fils dans les égouts, laissant son quatrième dans la rue. Très vite, ils se transformèrent en créature anthropomorphiques mutantes. Durant les quinze mois suivant, il veilla à leur entraînement, leur enseignant les arts martiaux dans le but de les aider à retrouver leur quatrième frère, disparu, Raphael (TMNT #1 et TMNT #2).
Ce dernier vivait seul, faisant les ordures. Il fit la connaissance de Casey Jones, frappé par son père, ivrogne depuis le décès de son épouse. Tous deux étaient des solitaires sans famille réelle. Ils aimaient surtout s’occuper des petites frappes des quartiers. Un soir, ils se retrouvèrent face à Old Hob, le chat qui avait essayé de le dévorer, quinze mois auparavant, devenu un mutant à la botte de Stockman. Les tortues retrouvèrent Raphael à temps et le sauvèrent (TMNT #4 – fin du premier tome de Soleil).

L’histoire de réincarnation, Donatello était très sceptique, comme on peut le voir encore dans le chapitre 3 de La guerre de Krang. Cela le mènera à de nombreuses disputes avec Leonardo, qui préfère faire confiance à son père et maître, Splinter. Au cours des aventures, Casey va rencontrer April. Il cherchait un professeur pour des cours particuliers afin de remonter ses moyennes à l’université, dans l’espoir de garder sa bourse d’étude et continuer à faire du hockey (TMNT #6). April quant à elle cherchait quelqu’un qui pouvait lui apprendre à se défendre. Elle était en stage à StockGen et cherchait quelqu’un qui pouvait lui apprendre à se défendre. Discutant avec la jeune femme, il se rendit compte que son histoire était commune avec celle de ses cinq amis mutants (TMNT #7). Il voulut lui présenter les ninjas, mais découvrirent que leur repaire avait été saccagé par Old Hob, sous les ordres de Stockman. Il voulait récupérer ses mutants pour Krang, et ainsi en extraire le mutagène pur de leur veines. Il avait remonté leur piste grâce à un traceur de mutants (Micro Series #3 : Donatello) fixé sur des robots Mousers. Splinter avait été capturé (TMNT #8 – fin du deuxième tome de Soleil). Les tortues voulurent se lancer à sa recherche et grâce à April et remontèrent la piste de StockGen. Hélas le rat avait déjà été emporté ailleurs (TMNT #9). C’était le Foot Clan qui s’en était emparé. Leur chef voulait s’entretenir avec le rat et le recruter. Splinter reconnut Oroku Saki sous le masque de Shredder, lui aussi ramené à la vie. Mais Shredder ne s’attendait pas à retrouver son vieux rival, 400 ans après son exécution, surtout sous ces traits de mutant (TMNT #10 et TMNT #11). Avec l’aide d’Angel, à la tête du gang des Purple Dragons, les tortues retrouvèrent la trace du Foot Clan et sauver leur père (TMNT #12 – fin du troisième tome de Soleil).

Très affaibli par son dernier combat, le rat se reposa dans la boutique des parents d’April. Un soir, Casey rentra salement amoché. Son père avait passé ses nerfs sur lui après que le garçon et Raphael aient risqués leur vie pour le tirer d’une affaire de dettes (Micro-Series #6 : Casey Jones). Enragé, la tortue partit tuer Arnold Jones. Splinter le suivi et lui fit comprendre que ce n’était pas la solution, loin de là (TMNT #13 et TMNT #14). Pendant ce temps, April se rendit à StockGen pour essayer de mieux comprendre ce que le laboratoire cachait réellement. Des mutants, un général inconnu, des expériences étranges… Elle fut interceptée par un soldat à l’apparence étrange. Il s’agissait d’un soldat de pierre. Essayant de lui échapper, elle découvrit une pièce secrète avec d’étranges tubes verts. Prenant la fuite, elle libéra le Spécimen 6, une tortue alligator mutante qui s’occupa du soldat de pierre (Micro-Series #7 : April). Les semaines suivantes, New York fut attaquée par un monstre que les médias nomment Slash, le Spécimen 6. Il avait été créé à l’aide d’un mutagène impur prélevé dans le sang d’Old Hob, mais n’avait pu bénéficier du sérum psychotrope qui avait conféré son intelligence à Splinter. Slash avait muté, mais son intelligence n’avait pas suivie la même évolution et restait très primaire. Il s’attaqua à Woody, un ami livreur de pizzas de Michelangelo (TMNT #15) avant de trouver la nouvelle cachette des tortues (les souterrains d’une église abandonnée). Dans un ultime geste de survie, Leonardo planta son sabre dans l’épaule de la tortue, qui disparut dans les égouts. Slash survécu et fut recruté par Old Hob (TMNT #16 – fin du quatrième tome de Soleil).

Pour mieux comprendre La guerre de Krang

La guerre de Krang comprend les numéros 17 à 20 de l’ongoing, qui sont dessinés par Ben Bates. Au moment où HiComics reprend l’histoire, Leonardo pense que Slash est mort. Splinter tient un long discours sur ses fils et les derniers évènements.

Pour tout savoir de ces numéros :

Le professeur Myrmimon (HoneycuttVO) a eu droit lui aussi à un numéro spécial expliquant ses origines. Le numéro est sorti juste avant le TMNT #17, soit le premier chapitre de La guerre de Krang. Il était lui aussi un neutrino travaillant contre son gré pour l’Empire utrom. À cette époque il faisait des tests avec un robot pouvant changer d’apparence, du nom de SAL. Son peuple s’était réfugié dans un bunker. Lors de l’assaut de l’armée de Krang, il voulut ouvrir les portes pour permettre aux siens de s’enfuir. Pour cela, il devait accéder aux commandes de la base, se trouvant dans une pièce en proie aux flammes. Il transféra son esprit dans le robot le temps d’effectuer la manœuvre et vit sa famille et tout son peuple périr dans un bombardement, alors qu’ils cherchaient à échapper aux soldats de pierre de Krang. À l’approche des soldats, il ouvrit un portail interdimensionnel pour s’enfuir sur Terre.
Dans le chapitre 3 de ce tome, Myrmimon découvre que son ancien collègue, Felix, est encore en vie. C’est lui qui l’avait aidé à transférer son esprit dans le corps robotique. Son bras étant amoché, il est probable que le corps organique de Myrmimon ait été détruit dans une explosion ou l’incendie du bunker. Dans ce même chapitre, il aborde également l’hypothèse de réincarnation des tortues, sujet pour lequel Donatello se montrait très sceptique.

Le tome 1 est la première rencontre entre les tortues et Krang. Les évènements qui nous sont dévoilés ici vont se poursuivre jusqu’au TMNT #75, sorti il y a quelques mois aux États-Unis. Entre temps, les tortues vont affronter de très nombreux autres ennemis et des situations extrêmement difficiles. Le Foot Clan de Shredder sera pour l’heure le plus grand défi de leur vie !

Pour mieux comprendre L’histoire secrète du Clan Foot

Je ne me suis pas appesanti sur l’origine des tortues et de Splinter car elle nous est très largement racontée à travers ce livre, qui comprend quatre chapitres, soit les quatre numéros sortis aux États-Unis. Mateus Santolouco signe ici l’une des aventures les plus intéressantes de cet univers. Le dessinateur avait déjà participé au TMNT #5 (sur 11 des 22 pages), qu’il partageait avec Dan Duncan, à qui l’on doit les douze premiers numéros de l’ongoing ainsi que le Micro-Series #7 : April.

Pour tout savoir de ces numéros :

Cette fois, le dessinateur réalise l’œuvre seul et se glisse avec celle-ci, incontestablement, comme l’un des meilleurs artistes TMNT. Si vous trouviez l’origine des tortues assez… étrange dans cet univers, vous comprendrez à présent tout de leurs mésaventures et ce qui les a amenés à devenir de féroces guerriers se mettant sur la route du Foot Clan au XXIe siècle.

Cette aventure se situe juste après La guerre de Krang et quelques semaines avant le tome 2, La chute de New York, qui devrait paraître en France le 23 mai 2018. Outre expliquer et approfondir les origines des tortues, de Splinter et du Foot Clan, ce numéro va poser les fondations de l’arc narratif principal, qui ne trouvera une partie de sa conclusion qu’au TMNT #50. Et aujourd’hui encore, certains points restent mystérieux et devraient être expliqués autour du TMNT #100, en 2019 !

Bref, vous l’aurez compris, L’histoire secrète du Clan Foot est LE LIVRE à ne pas rater ! La guerre de Krang aussi est à ne pas rater. À vrai dire, Soleil s’est arrêté au moment où l’histoire devenait réellement intéressante.

Changements de noms

Qui dit traduction française, dit changements dans certains noms. HiComics a veillé à garder la plupart des noms originaux, mais quelques changements sont quand même à noter. Il ne faut pas les blâmer ! Cela provient comme me l’a expliqué Sullivan Rouaud d’un cahier des charges propre à Nickelodeon, qui tient à ce que les noms soient uniformisés sur l’ensemble des univers TMNT qui leur appartient. Ainsi, le professeur Honeycutt (Fugitoid) devient le professeur Myrmimon (nom donné au professeur dans la VF du dessin-animé de 2003 et de 2012). Le Fugitoid est lui-même francisé en Fugitoïde.
Une traduction était obligatoire pour l’END Missile, le missile conçu par Felix et Honeycutt, et nommé ici Missile SADE. Le jeu de mot ne pouvait être hélas gardé avec le passage à la langue française. END signifiait « Eletronics Nullifyung Device », contre SADE « Système d’Anéantissement des Dispositifs Electroniques ».

À ma grande surprise, Burnow Island n’a pas été touché. Ils auraient très bien pu l’appeler l’Île Burnow par exemple. Et j’en suis plutôt content. À savoir que Burnow tire son nom de Bobby Curnow, rdacteur du comic d’IDW Publishing.

Du côté de L’histoire du Clan Foot, le seul changement à noter est le nom de Clan Foot, plutôt que Foot Clan. Soleil à son époque avait conservé le nom anglais, ce qui donnait peut-être plus de cohérence à cette erreur française qui date des années 90′, lorsque le Foot Clan a été nommé le clan des Foot. « Foot » pied, est au singulier, si on le mettait au pluriel, il serait plus juste de dire le clan des Feet. Mais on ne peut pas leur en vouloir, cette erreur est tellement encrée dans nos habitudes qu’elle passe inaperçue (et Dieu sait combien de fois j’ai fait cette erreur sur le Tortuepédia !).

Les deux ouvrages d’HiComics

Je ne pouvais pas boucler cet article (long !!) sans quelques mots sur les deux comics qui sortiront officiellement demain. Put*** on y est !!! Cinq ans après la fin chez Soleil, on a enfin la suite !! Je n’y croyais plus. Je ne suis pas même certain d’y avoir cru quand j’ai vu leur apparition sur le site d’un grand libraire en décembre 2017. Je me souviens encore en septembre quand je commentais cette rumeur avec le vendeur d’un comic shop de Bordeaux. On y est !!

Ce comic pour moi est ce qu’il y a de meilleur en matière de tortues. Eastman et Waltz ont très bien su mixer les différents univers pour créer celui-ci. Les personnages sont très nombreux et apportent beaucoup à l’histoire, qui, je l’espère, n’est pas prête de se terminer. HiComics, Sullivan, et tous les autres derrière ce projet, merci mille fois !

Si vous possédez les numéros de Soleil, la taille de ceux d’HiComics sont quasiment identiques, ce qui facilitera leur rangement en bibliothèque. Par contre, la typologie des couvertures leur est bien propre, et tellement belle avec ce rendu matifié. Leonardo orne la partie supérieure du dos des deux numéros. Le carton des couvertures est relativement épais. Bien plus que celui des albums de Soleil. Quand on les a en main, la différence est significative. Mais ce n’est pas que la couverture qui rend ces bijoux plus épais que ceux de l’éditeur précédent, mais le contenu bonus. En termes d’histoire, il doit y avoir le même nombre de pages. Toutefois, chaque chapitre, qui rappelons-le, correspond à un numéro d’IDW, est séparé par une page illustrée par une couverture américaine. On parlait des bonus, venons-en. Quand Soleil nous donnait une poigne de pages reprenant quelques couvertures américaines, ici HiComics nous donne tout un panel des diverses couvertures réalisées (regular covers et RI covers).

Pour conclure, nous avons-là de la qualité ! Certaines choses pourraient être améliorées, mais souvent tout ne dépend pas que de la volonté d’une personne. Je ne vais pas en faire une review, jugez par vous-même de ce joli cadeau que nous avons en ce début d’année. Merci HiComics, et longue vie aux Tortues Ninja. J’espère que cette fois sera la bonne et que nous pourrons nous ruiner pendant des années, en allant tous les deux mois au moins chez nos libraires.

En tous cas dans une étagère, ça claque !

Publicités

6 réflexions sur “Petit guide pour mieux comprendre les Tortues Ninja d’HiComics

  1. Chouette article, qui remet bien en tête ce que que Soleil avait sorti (et que j’ai su récupérer il y a quelques semaines…je comprends maintenant pourquoi j’avais cette impression de trous dans l’histoire : l’ongoing était édité alors que les épisodes spéciaux qui s’inséraient dans l’histoire, non ). Si HiComics fait ça bien, je prendrai l’intégrale mais ça m’ennuie d’avoir du doublon, damned !

    ps : petit point négatif de rien du tout. L’erreur courante d’appeler le dos du livre la tranche. La tranche est en fait le côté inverse, celui où l’on voit le papier. Là où Léo apparaît est donc le dos du livre ( c’est dur, comme un colonne vertébrale en fait, moyen mnémo 😉 )

      • De rien 😉

        Oui, l’erreur est courante et presque logique au final. Si on appréhende le livre comme un objet fermé, alors difficile de ne pas voir le 4éme de couverture comme un dos, surtout que l’expression  » regarde au dos du livre » vient mettre le bazar dans l’équation.

        Mais en appréhendant le livre comme un objet ouvert ( sa plus belle forme ) alors les couvertures ne sont que des bras rattachés au dos, et les pages sont le corps. D’ailleurs, comme c’est un corps, la tranche de papier est elle-même divisée en 3 parties : la tête, qui est la tranche vu du haut, la queue qui est la tranche du bas et la gouttière, qui est la tranche opposée au dos (et qui , par facilité, est nommée tranche tout court pour simplifier ).
        Le terme gouttière a eu tendance à disparaître, sans doute car les livres actuels présentent une tranche plate. Hors, auparavant, les dos étant arrondis, le groupement des pages prenait l’aspect inverse en offrant une tranche creuse, semblable à une gouttière ouverte sur le trottoir. Le terme est encore valide mais sa forme ne collant plus, le mot tranche a fini par le supplanter.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.