Saison 5 épisode 17 – Kagayake ! Kintaro (Série TV 2012)

Les six compagnons escaladaient le flanc d’une montagne enneigée sous les railleries incessantes de Kintaro. Le jeune carlin, toujours aussi insupportable, se lamentait que personne ne daigne le porter. Il ne devrait pas avoir à marcher, surtout ici, lui qui déteste faire le moindre effort. C’était contraire à ses principes. Usagi était d’une incroyable patience. Chemin faisant, l’équipe se retrouva bientôt bloquée par un rocher qui barrait la route. Les tortues proposèrent à Kintaro, qui n’avait cessé de venter sa force cachée, d’essayer de leur montrer de quoi il était capable déplaçant le bloc. Posant ses petites pattes, sur la pierre, il poussa de toutes ses forces, sans le moindre résultat. Usagi sorti sa lame et trancha l’arbre qui le bloquait, ouvrant la voie pour la suite de leur périple. Parfois la force n’était pas suffisante…
Le chemin n’avait rien de simple. Ils furent pris dans une tempête de neige, escaladaient des parois glissantes, restaient embourbés dans la neige. Ils arrivèrent finalement au pied de la grande montagne, où se trouvait le sky buddha temple. Arrivant au sommet, ils surplombaient même les nuages. La vue était impressionnante. Ils devaient à présent longer la paroi de la montagne prudemment. Michelangelo, levant les yeux vers le pic rocheux le plus proche, vit Jei l’observer. Paniqué, il demanda à ses frères de regarder vers la direction indiquée, et Raphael vit un nuage matérialisé en forme de loup. Son frère commençait-il à le faire angoisser ? Pas si sûr, Michelangelo l’avait également vu à l’instant. Leonardo se voulait rassurant, ils avaient été possédés une fois, cela ne se reproduirait plus. Kintaro continuait de venter sa force inlassablement, jusqu’à entendre la voix venue d’outre-tombe de Jei lui dire qu’il devrait prouver être le Golden Boy. Soudain, des ninjas sortirent des tas de neige le long du maigre chemin et attaquèrent les six compagnons. Il s’agissait des ninjas du Neko Clan. Vêtus de blanc, Michelangelo se demandait s’ils ne seraient pas de gentils guerriers. L’un d’eux dégaina son épée et essaya de lui trancher le bras. Pas de doute, ils ne venaient pas là en amis. Les chats ninjas attaquaient et disparaissaient immédiatement dans la neige, ils étaient très difficiles à atteindre. L’un d’eux attrapa Kintaro, et l’attacha à une corde sur un katar qu’il planta dans la falaise. L’enfant fut jeté dans le vide. Les tortues et Usagi sautaient de rocher en rocher pour tenter de le rattraper. La course devenait réellement périlleuse. Le lapin rōnin sauta in extremis pour rattraper le carlin qui allait s’écraser au sol, le katar ne retenant plus son poids au bout de la corde. Il s’en sortait juste avec une douleur à la jambe. Ils s’étaient débarrassés de leurs derniers ennemis, qui chutaient dans le vide. Ils pouvaient reprendre leur route.

Ils arrivaient bientôt face à la montagne où se trouvait, en son sommet, le temple sacré. Ils devaient accélérer le pas, un vent se levait ce qui ne présageait rien de bon. Jei devait être dans les parages. Donatello était resté en retrait pour bander la cheville de Kintaro, blessé au cours du combat. Le carlin était toujours insupportable et rejetait son aide. Leonardo demanda à Usagi de se charger de l’enfant pour reposer le rōnin. La tortue en profita pour le féliciter pour sa bravoure lors de la bataille. Pour un enfant, c’était plutôt impressionnant.
L’entrée du temple se faisait depuis un pont de pierre. La brume entourait les aventuriers, l’ambiance du site était pesante. Usagi était méfiant, ils auraient dus croiser des gardes. Le lieu semblait désert. Michelangelo se hâtait d’entrer à l’intérieur de la vaste cour. Les tortues avançaient devant le lapin, la main bien posée sur la poignée de son sabre. Les armes au clair, les cinq guerriers s’attendaient au pire. Devant un petit autel, un prêtre était en train de prier. Levant son manteau, il s’agissait de Jei, heureux de les voir être arrivés si loin avec le Golden Boy. Il n’était pas seul, Sumo Kuma se trouvait aussi là et ne tardait pas à essayer de régler son compte à Usagi. Kintaro partit se réfugier à l’abri de la bataille, observant ce qu’il se passait. Le lapin parvint à se débarrasser de l’ours après quelques prises, mais la tâche des tortues était bien plus ardue. Jei, qui se tenait face à elles, brandissait les carapaces avec lesquelles il les avait invoquées. Leonardo continuait de lui dire qu’il ne les possèderait plus, mais le loup se jouait d’elles. Jamais son emprise ne s’était brisée. Il surveillait toujours leur groupe… À travers leurs yeux. L’envoûtement reprenait de plus belle. Les pupilles des tortues avaient disparues et se dirigeaient vers Usagi pour le tuer sous les ordres de Jei. Le lapin ne tenait pas le rythme face aux tortues, exténué de son dernier combat et incapable de faire face à quatre guerriers bien entraînés. Alors que Leonardo s’apprêtait à abattre son sabre sur lui, Kintaro s’interposa. La lame du ninjatō se brisa sur lui. Le carlin émanait une lueur avant de s’élever dans les airs. Les tortues essayèrent de l’intercepter, mais il les envoya voler dans le décor sous les yeux surpris de Jei. Sumo Kuma revint à la charge un instant avant d’être neutralisé à son tour. Usagi, tiré d’affaire, eu à peine le temps de remercier le carlin, que celui-ci se fit enlever par les chaînes de Jei. Tout se passait comme le loup le désirait, il avait manipulé les tortues et le lapin pour enseigner au jeune enfant la compassion, l’humilité et le courage, tout ce qu’il fallait pour qu’il libère ses pouvoirs. Jei était immortel, et voyageait de corps en corps depuis des siècles. Le Golden Boy serait une enveloppe parfaite pour accomplir son devoir. Soulevant les dalles du sol, le loup en constitua un petit autel sur lequel il plaça Kintaro avant de prononcer des incantations. Il appelait les dieux. Le ciel commençait à se teinter de rouge, le vent se levait.

Les tortues reprenaient leurs esprits, après avoir été balayés par les nouveaux pouvoirs du carlin. Leonardo voulait continuer de faire croire au démon qu’ils étaient encore sous ses ordres, et saisirent Usagi. Jei voulait qu’il regarde sa victoire avant de périr par la lame de ses ennemis. Son esprit sortit de son corps avant de s’approcher de celui de l’enfant. C’était le moment d’agir, Leonardo lança son dernier sabre en pleine poitrine du loup, arrêtant sa cérémonie de transfert à temps. Il balaya ses quatre traitres avant de devoir faire face au courroux d’Usagi. Jei gardait contre lui Kintaro, toujours enchaîné. Le duel au sabre contre sa lance était terrible. Les deux adroits guerriers profitaient de l’espace autour d’eux pour laisser libre court à leur lame. Sortant du temple, Jei avait l’avantage. Fauchant Usagi de sa lance, il lança Kintaro dans le vide. Aucune lame ne pouvait le tuer. Bientôt, il possèderait le corps du carlin et deviendrait alors inarrêtable. L’enfant se servit de son poids pour remonter le long des chaînes qui le retenaient dans le vide et mordit le bras de Jei. Perdant sa concentration, il ne vit pas Usagi se ruer sur lui et prendre le sabre qui était toujours planté en lui et le pousser dans le vide. Tout était terminé. Le lapin remis la lame à Leonardo puis Kintaro se jeta sur lui pour le remercier. Jei n’était plus.

La neige tombait sur le temple à présent. Les tortues relevaient Sumo Kuma, qui avait été possédé par Jei depuis le début. Plus surprenant encore, il était à la tête de la congrégation de moines du temple. Ses hommes reviendraient prochainement, le danger écarté et Kintaro parmi eux. Sa hache était la clé pour le retour des tortues dans leur dimension. Il donna un grand coup dans le vide, ouvrant ainsi un portail. Leonardo était le dernier à partir, saluant respectueusement Usagi.
C’était bientôt au tour du lapin de prendre congé de Kintaro, qui lui demandait de rester. Mais d’autres personnes avaient encore besoin de lui, il devait partir. Accrochant les quatre carapaces de tortues qu’avait utilisées Jei pour invoquer les mutants sur son daishō, il s’en alla sous la neige.

Autour du numéro

  • Lorsque Jei est tué, un petit nuage avec son esprit s’envole. Il s’agit d’une référence à la manière dont Stan Sakai représente les morts dans son comic book.
  • Le titre original de cet épisode, Kagayake ! Kintaro, est une référence à une série japonaise des années 90′ du nom de Kagakaye ! Rintaro.
  • On peut traduire Kagayake par « brille ».

Déco pageFiche de l’épisode

Titre original : Kagayake ! Kintaro
Titre français : Titre encore inconnu
Numéro dans la saison : saison 5 épisode 17
Numéro de l’épisode : 121
Première diffusion : 6 août 2017
Diffusion française : 25 novembre 2017
Écrit par : Henry Gilroy
Producteurs exécutifs : Ciro Nieli et MacGregor Middleton
Producteurs associés : Patrick Krebs et Ant Ward
Dirigé par : Alan Wan

Épisode précédent
Titre français encore inconnu
(Osoroshi no tabi VO)

Épisode suivant
Titre français encore inconnu
(The wasteland warrior VO)

Déco page

Galerie

Personnages

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s