Saison 5 épisode 15 – Yojimbo (Série TV 2012)

Des cris sortaient d’une maison, au milieu d’une prairie. Soudain, quelqu’un en en fut expulsé violemment. Il s’agissait de Miyamoto Usagi, un lapin rōnin qui s’apprêtait à livrer bataille face à un ennemi qui se disait envoyé des dieux. Il venait d’assassiner une famille qu’il jugeait démoniaque. Son nom était Jei, un loup possédé par les démons et maniant la lance. Le ciel se couvrait, la pluie s’abattait, tout comme la foudre sur un arbre non loin. Usagi, jeté au sol, s’apprêtait à recevoir la sentence, lorsqu’un nouvel éclair frappa son adversaire, qui s’évapora. Le lapin, exténué, s’effondra dans l’herbe.
Une fois les nuages dissipés, Usagi se relevait, réveillé par un petit lézard. Il s’approcha de la lance de Jei, encore fumante. Aucune trace de son propriétaire…

Continuant sa route, le lapin s’enfonçait dans une forêt brumeuse. C’est alors qu’il sentit une odeur de brûlé et pressa le pas pour arriver au village où il devait se rendre, entièrement ravagé. Parcourant la rue principale prudemment, il constatait les ruines des bâtiments dont de la fumée sortait encore des toitures détruites par un incendie. Des flèches étaient plantées sur les murs des maisons et les palissades de bois. La bataille avait dû être horrible. Il s’arrêta soudain, se sentant épié. Appelant son espion, un lézard sortit d’une des maisons, la patte d’un soldat dans la gueule. Un autre bruit survint derrière lui, il s’agissait d’Akemi, une vieille connaissance. La femme lui expliqua ce qui s’était passé, une armée de mercenaires sous la coupe de Sumo Kuma avait marché sur le village. Tous ses samurais et nombre des villageois avaient péris au cours du raid. Ils étaient à la recherche de l’ « enfant sacré », mais n’avaient rien trouvé. Elle le mena dans une maison où se trouvait une trappe dissimulée dans le sol. C’était là qu’était caché le fameux enfant, Kintaro. Soulevant la petite porte de bois, Usagi ne tarda pas à entendre une voix juvénile en sortir et râler de toutes ses forces. Kintaro était là depuis des jours, une grosse hallebarde en guise d’arme de défense ; ce n’était pas là une manière de traiter une personne si importante selon lui. Akemi demandait à son ami aux longues oreilles de l’indulgence. Le jeune carlin n’avait connu jusqu’alors que les traitements réservés aux nobles. Il était censé révéler un jour des compétences surnaturelles. Mais il était encore trop jeune pour cela. Pour le moment, il resterait avec elle et Usagi, qui le protègeraient des soldats. Akemi était blessée, ils devraient faire le voyage par-delà les montagnes sans elle. Cela déplaisait fortement à l’enfant, qui sous-estimait le lapin rōnin et le prenait sans cesses pour un laquais.
Le voyage s’annonçait long pour Usagi, qui repartait avec Kintaro à travers la forêt. Comment cela se faisait-il qu’il n’ait pas de cheval se demandait le carlin ? La patience serait d’or au cours du trajet. Ils étaient tous deux épiés par Jei, qui scrutait leurs faits et gestes depuis l’eau se trouvait dans sa vasque, dans son repaire sur le pic d’une montagne. Leur chemin allait bientôt se croiser à nouveau. Jamais personne avant n’était parvenu à échapper à sa lame. Il aurait donc besoin de valeureux guerriers pour espérer gagner contre le lapin rōnin. Il saisit quatre carapaces de tortues, attachées à des fils comme des amulettes et prononça une incantation. Les artefacts s’élevèrent alors dans le ciel avant de laisser apparaître les quatre Tortues Ninja. Raphael accusait déjà Donatello d’avoir lancé une expérimentation ratée. Jei était quelque peu déconcerté par les terribles guerriers qui lui avaient été envoyés. S’appuyant sur sa lance, il feignit d’être un vieillard affaibli, et leur demandait de tuer le lapin rōnin qui l’avait agressé, un dénommé Miyamoto Usagi. Touchant les tortues unes à unes, il leur jeta un sort pour qu’elles soient totalement sous son contrôle. Il voyageait avec un enfant qui devait être épargné et indemne.

Usagi s’était arrêté avec Kintaro et avait établi un feu de camp contre une paroi rocheuse. L’enfant s’impatientait que le repas n’ait pas encore été servi. Le lapin alla à la rivière non loin chercher de l’eau. C’est là qu’il vit se dessiner quatre formes, sortant de l’eau petit à petit. S’il avait déjà eu à faire à des kappas, c’était bien la première fois qu’il en voyait de tels. S’il était parvenu très rapidement à éliminer trois des quatre frères, Leonardo lui offrit beaucoup plus de difficulté. S’échangeant des coups de sabres, il fallut que Kintaro accoure avec sa hache, et qu’il trébuche, pour assommer la dernière tortue. Se relevant, le coup  avait fait reprendre la raison à Leonardo, tout comme ses frères. Usagi demeurait prudent, la lame au clair, mais Kintato avait compris ce qu’il se passait.
Les tortues s’expliquèrent plus calmement, et parlèrent de ce fameux loup aveugle qu’elles avaient rencontré, portant une lance noire et qui leur avait demandé d’éliminer Usagi. Le lapin voyait très bien qu’il s’agissait de Jei. Il n’était pas aveugle, contrairement à ce qu’insinuaient ses yeux dépourvus de pupilles. Il était possédé par les démons. Il les invita à s’assoir autour du feu, puis leur raconta ses origines. Après avoir échoué dans la tâche de protéger son seigneur, il devint un rōnin qui arpentait les contrées. Les tortues ne comprenaient pas ce qu’elles faisaient là. Il n’était pas question d’un voyage dans le temps cette fois pour Donatello, mais d’un voyage interdimensionnel, dans un univers fait d’animaux anthropomorphiques. Usagi leur proposait d’aller parler aux moines de l’ordre de Kintaro, eux sauraient peut-être comment les aider à regagner leur univers. C’est alors que l’enfant commença à se moquer des tortues, qui étaient prisonnières ici. Michelangelo lui trouva alors un nouveau surnom, Pug Taro (pug = carlin en anglais) !

Au levé du matin, les six compagnons reprirent la route. Donatello estimait qu’au vu du niveau technologique du lieu, il leur faudrait environ 57 ans pour pouvoir fabriquer de quoi les ramener chez eux. Une chance que les tortues vivent longtemps se disait Michelangelo ! Soudain, Usagi arrêta sa compagnie. Il entendait des cheveux arriver au galop depuis l’est. Tous partirent se cacher dans les arbres. Il s’agissait des armées de Sumo Kuma, l’ours qui avait ravagé le village la veille. Usagi et Leonardo voulaient s’approcher d’eux pour espérer entendre leur plan pour capturer Kintaro. Ils tendirent ainsi une embuscade aux cinq derniers cavaliers, leur prenant leurs équipements, leurs armures et leurs chevaux.
Bientôt, Usagi et les tortues se joignaient aux ranges des hommes de Kuma. Kintaro avait été placé dans une petite corbeille. Raphael surpris une conversation entre deux gardes qui semblaient obéir aveuglément à Jei. À peine avaient-ils rejoins les gardes que l’ours sentit la présence des étrangers et les pointa immédiatement du doigt. Encerclés par les soldats, bandant leur arc en leur direction, Usagi arrêta de justesse une flèche tirée vers Michelangelo avant de neutraliser plusieurs gardes. Les tortues et le lapin partirent au galop, espérant ainsi échapper aux hommes de Kuma. Une course poursuite s’engagea, accompagnée de combats sans pitié. Les flèches continuaient de pleuvoir tandis que les tortues ripostaient comme elles pouvaient avec des shurikens. Usagi prenait le combat en main et sauta sur le cheval de Kuma pour lui asséner un coup de sabre. L’ours reteint son attaque avant de l’écarter de son chemin avec son kanabō. Dans la mêlée, Raphael perdit la corbeille où se trouvait Kintaro, qui commençait à dévaler la pente. Usagi accourut vers un garde et lui subtilisa son arc. D’une flèche, plantée dans le sol, il parvint à dévier la course de la corbeille qui manqua de terminer dans un arbre et la saisit en plein vol. Les cinq compagnons continuaient de fuir à toute vitesse. Ils ne virent pas le bord de la falaise et tombèrent…

Autour de l’épisode

  • En japonais, Yojimbo, titre de cet épisode, signifie le « garde du corps ».

  • Des incarnations de Miyamoto Usagi et ses amis dans les différentes séries depuis 1989 et sa première apparition (Le samouraï venu d’ailleurs, S3 E32), c’est la première qui montre de nombreux personnages de l’univers de Stan Sakai, dont principalement Jei. Le combat d’ouverture de cet épisode, entre Usagi et Jei, est une reprise quasi-exacte du comic Usagi Yojimbo Vol.1 #10, où les deux guerriers font leur rencontre mutuelle.
  • Tohoru Masamune et Brittany Ishibashi, qui ont joués respectivement Shredder dans le film de 2014 et Karai dans le film de 2016, prêtent leur voix dans la VO à des gardes samurais pour l’un et Akemi pour l’autre.
  • Les dessins de la scène de flashback d’Usagi ont été dessinés par Stan Sakai, papa du comic Usagi Yojimbo.
  • L’invocation des tortues, à partir de carapaces, fait référence à celle de Kakera dans Shades of green, part. 1, puis plus récemment dans Usagi Yojimbo d’IDW Publishing.
  • Cet épisode fait de très nombreuses références au film Le garde du corps (Yojimbo au Japon), sorti en 1961 et réalisé par le légendaire Akira Kurosawa.
    • Après le générique, Usagi arrive de dos à l’écran, et des écritures japonaises apparaissent à l’écran. Il s’agit de l’introduction du film Yojimbo, où le titre japonais, comme celui de cet épisode, apparait à l’écran, avec le personnage de Sanjuro Kuwabatake de dos. La police d’écriture est d’ailleurs exactement la même que dans le film de 1961.
    • L’entrée d’Usagi dans le village ravagé est également inspirée du film d’Akira Kurosawa. Son personnage entre dans un village désert. Tous les habitants sont calfeutrés dans leur domicile. Seul un chien erre dans les rues, la main d’un individu dans la gueule, tout comme dans cet épisode, avec la main d’un garde de Sumo Kuma.
      Dans cette scène également, il est possible de voir Usagi remuer des épaules et se gratter l’oreille. Lorsqu’Akira a parlé de son personnage à Toshirô Mifune, il le lui a décrit Sanjuro Kuwabatake comme un chien ou un loup. C’est pourquoi il est possible de voir  l’acteur souvent en train de bouger frénétiquement les épaules comme s’il avait des puces.
  • Dans les rangs de l’armée de Sumo Kuma, seuls Donatello, Leonardo et Usagi possèdent un kabuto orné d’un datemono.
  • Le poitrail des chevaux de l’armée de Kuma est orné d’un petit blason avec La grande vague de Kanagawa.

Déco pageFiche de l’épisode

Titre original : Yojimbo
Titre français : Titre encore inconnu
Numéro dans la saison : saison 5 épisode 15
Numéro des épisodes : 119
Première diffusion : 23 juillet 2017
Diffusion française : 25 novembre 2017
Écrit par : Stan Sakai
Producteurs exécutifs : Ciro Nieli et MacGregor Middleton
Producteurs associés : Brandon Auman, Patrick Krebs et Ant Ward
Dirigé par : Rie Koga

Épisode précédent
Titre français encore inconnu
(Lone rat and cubs VO)

Épisode suivant
Titre français encore inconnu
(Osoroshi no tabi VO)

Déco page

Galerie

 

Personnages

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s