TMNT #51 : Order from chaos, part. 1 (IDW Publishing)

Casey & April,
part.3​
Casey & April,
part. 4
Order from chaos
TMNT #51
Order from chaos
TMNT #52
Order from chaos
TMNT #53
Numéro précédent Aller en page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow
Scénariste : Tom Waltz
Illustrateur : Ken Garing
Coloriste : Ronda Pattison
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow

Édition
IDW Publishing

Pages: 32
Prix: $ 3,99

Couvertures
Ken Garing
Kevin Eastman
Ian Nichols

Première édition
28 octobre 2015 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT Vol. 14 : Order from chaos (4 mai 2106)

TMNT : The IDW Collection, Vol. 6 (27 février 2018)

Dans des entrepôts à l’écart de la ville, Donatello observait un groupe d’individus. Ils devaient être une dizaine, peut-être quinze. Raphael et Leonardo se cachaient derrière des caisses, attendant les instructions que leur frère gagnait grâce à la technologie d’Harold Lillja. Mais attendre, caché, sans rien faire, ce n’était pas du goût de Raphael, qui sortit se dégourdir les poings sur quelques gardes. Après avoir essuyé les railleries de Leonardo, c’était au tour de Donatello de lui rappeler qu’ils devaient faire attention. Les capteurs thermiques de leur ami scientifique ne détectaient pas que des humains conventionnels, mais également plusieurs formes qui affolaient sa technologie. Ils devaient faire vite à présent pour que l’absence des deux hommes assommés n’éveille pas les soupçons. Donatello rejoignant ses frères, ils sautèrent dans la mêlée avant d’être reçus par une salve de tirs.
Les hommes étaient épaulés par d’étranges individus portant de longs manteaux blancs et des casques. Donatello était persuadé que c’était cet accoutrement qui affolait le détecteur d’Harold. Ils avaient une mission à remplir. Leonardo brandit son sabre dans les airs et cria à l’aide les Foot. Les ninjas déferlaient de toute part, tant des fantassins de base qu’une redoutable assassine. Ils n’avaient qu’un seul ordre, ne pas tuer. Les tortues regardaient la vague déferler sur leurs ennemis. Les hommes aux manteaux étranges n’avaient aucune arme et commençaient littéralement à s’effacer sous le regard surpris de Raphael. Leonardo désarmait le chef de la bande, Lupo, avant de le menacer. L’homme ne semblait pas impressionné par le combat, seulement par la présence du Foot Clan qu’il pensait être de l’histoire ancienne. Au lieu de perdre leur temps à discuter, les tortues auraient mieux fait de s’occuper de ceux qu’ils appelaient les Street Phantoms. Ne voulant pas répondre à leurs questions, le Foot assassins voulut le brusquer, ce que Leonardo n’acceptait pas. Son message était clair, les rumeurs autour du Foot Clan étaient fausses, les ninjas étaient bien là et plus forts que jamais !

La pression partie, les tortues se concertaient. Toutes ces mascarades, ces menaces, ces missions, cela ne leur ressemblait pas. Donatello allait parler de ces manteaux à Harold, cela paraîtrait peut-être familier à son ami. Raphael avait des choses à faire de son côté. Leonardo rentrait au repaire avec les ninjas. Seule la Foot assassin qui s’était emportée au cours de la mission demeurait là à tout observer, le masque remonté au-dessus de la bouche. Elle ne semblait pas de l’avis du nouveau chunin.
Splinter, dans le trône de son rival, était quant à lui rongé par le doute. Avait-il pris les bonnes décisions, en prenant la tête du Foot Clan ? Ses premiers choix étaient-ils justifiés ? Seul le temps le lui dirait…

Dans une ruelle sombre, des cris avaient attirés Michelangelo. Un voleur s’acharnait à dérober le sac d’une vieille dame. Sortant de l’ombre avec un grappin, remplaçant ses nunchakus laissés au dernier combat (TMNT #50), il allait lui faire passer un sale quart d’heure. Mais à sa plus grande peine, les deux individus prirent peur et s’enfuirent. Le voleur ne vit pas un réverbère dans la rue et le percuta de plein fouet. S’approchant de son corps, il constatait que l’homme était encore en vie. Juste dans les pommes. Raphael arrivait au même moment pour prendre de ses nouvelles et essayer de le faire revenir. Mais rien ne changerait l’avis de son frère, bien décidé à rester seul tant que sa famille serait à la tête du Foot Clan. Voyant que les esprits commençaient à s’échauffer, Raphael préféra partir. C’est alors que Michelangelo entendit une nouvelle voix, celle de Mondo Gecko cette fois. Il approuvait ce que son frère venait de lui dire, il avait besoin d’un toit. Mais peut-être pas celui dont faisait référence Raphael, ni la même famille. Leur conversation était épiée par un homme vêtu d’une combinaison militaire noire, jumelles infrarouges en main, du nom de Winter. Il donnait des informations sur les deux individus observés à ses supérieurs.

April apportait son repas à Kitsune, qui peignait une toile dans ses appartements. Elle en profita pour échanger quelques mots avec la sorcière placée sous surveillance. Cette dernière avait senti qu’April avait traversé un évènement troublant et fort en émotions récemment (Casey & April). Appuyant sur le sujet contrariant du moment, Casey, elle reçut les avertissements d’April en représailles. La jeune femme savait très bien qui elle était et ses liens avec le Pantheon. Sur le point de quitter la pièce, elle restait sur ses gardes et jamais elle ne la laisserait Kitsune semer la discorde parmi les leurs. Une fois partie, la sorcière se tournait vers l’arrière de ses appartements, où se trouvait une Alopex en méditation. Une lueur émanait de ses yeux.

Leonardo croisait April, qui partait rendre visite à ses parents et souffler un peu après les derniers durs évènements traversés. Il retrouvait Splinter, qui lui demandait un compte rendu de leur mission. La tortue lui apportait les bonnes nouvelles du succès de l’opération, mais aussi son inquiétude quant aux Street Phantoms. L’homme qu’il avait interrogé semblait bien plus inquiet à leur sujet, qu’à celui du Foot Clan qui n’avait plus sa réputation d’antan. Mais le rat ne se faisait pas de soucis à ce sujet. Il savait très bien que redresser un clan si longtemps déshonoré par Saki ne serait pas une mince affaire.
Dans son laboratoire, Harold Lillja confectionnait une nouvelle version de Metalhead. Donatello entrait au même moment, ravi de voir son ami au travail sur la machine. Prenant les plans, il n’échappa pas aux remarques du scientifique, qui travaillait pour réparer le robot que la tortue avait détruit au cours de leur combat contre le Foot Clan (TMNT #50). Donatello, calmant ses ardeurs, venait lui parler des étranges manteaux des hommes qu’ils avaient combattus cette nuit. Des manteaux comme celui qu’il portait lors de leur rencontre (TMNT Micro Series #3 : Donatello) à la différence prêt que leur disparition était contrôlée. Harold savait très bien de quoi il était question, puisqu’il s’agissait de son invention. Celle qu’il avait mise au point avec sa partenaire, par le passé, celle qui l’avait trahis et qui avait remporté tous les mérites. Celle qui le rendait fou de rage depuis des années et l’avait fait passer au rang de minable, pauvre et discrédité aux yeux de ses confrères.

Dans une tour de New York, le milliardaire Darius Dun recevait de la visite. Celle de deux Street Phantoms, qui travaillaient pour lui. Il avait déboursé de très fortes sommes pour ces combinaisons, et il voulait savoir comment s’était déroulé leur rencontre avec les tortues ce soir. Les résultats étaient très positifs, mais Jammer, le chef des Phantoms ne pouvait nier son inquiétude quant au redoutable Foot Clan qui semblait bel et bien de retour dans les affaires de la ville. Quelqu’un vint les interrompre. Une voix féminine qui jurait que le clan d’Oroku Saki n’avait jamais été aussi faible. Il s’agissait de la mystérieuse assassine du Foot Clan qui avait tenu tête à Leonardo…


Personnages

Foot Clan

Street Phantoms

Autres

Autour du numéro

  • Leonardo rappelle à Raphael qu’ils devaient rester discrets. Il dit « Strike hard and fade away » avant d’être coupé par son frère qui complète en disant « into the night ». Il s’agit d’une phrase employée à deux reprises dans le TMNT Vol.1 #1 de Mirage en 1984, et également reprise par les tortues du comic de Mirage dans Turtles forever.
  • Ce numéro introduit de nombreux personnages connus des fans des univers des TMNT. Le premier est Alex Winter, à la tête de l’encore non cité Dark Water, qui avait fait ses débuts dans Mégavolt (S8 E3) du dessin-animé de 1987. Les Street Phantoms, dont Jammer, ainsi que Darius Dun sont des personnages qui avaient été créés pour la sixième saison des Tortues Ninja de 2003, Fast Forward. Au vu du faible succès de cette saison, leur apparition était totalement inattendue dans cet univers.
  • Michelangelo utilise dans ce numéro un grappin, plutôt que ses nunchakus, qu’il avait laissé au repaire du Foot Clan après la mort de Shredder. Il s’agit d’une référence à l’arme qu’utilisait la tortue à partir de la saison 3.

Couvertures

  • Regular cover – Ken Garing. Regular cover.
  • Cover RI – Kevin Eastman. 10 copy retailer Incentive cover.
  • Cover subscription artist’s edition blank cover – Couverture laissée vierge pour qu’un artiste y fasse un dessin.
  • Cover RE Fried Pie – Kevin Eastman.
  • Cover RE Rhodes Island Comic Con – Ian Nichols. Pour les fournisseurs exclusifs du Comic Con de Rhodes (6-8 novembre 2015).

 

En s’appuyant sur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s