TMNT #89 (IDW Publishing)

Battle lines
TMNT #88
Leonardo
TMNT : Macro Series #3
Sans titre
TMNT #89
Raphael
TMNT : Macro Series #4
Sans titre
TMNT #90
Numéro précédent Page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow
Scénaristes : Kevin Eastman, Tom Waltz
Illustrateur : Dave Wachter
Coloriste : Ronda Pattison
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow
Éditeur : Greg Goldstein


Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 3,99

Ventes physiques : 10 230 exemplaires.

Couvertures
Michael Dialynas
Kevin Eastman
Jody Edwards

Première édition
19 décembre 2018 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT Vol. 21, Battle lines (1er mai 2019)

 

La veille de Noël, Splinter était seul dans ses appartements. Quelqu’un vint frapper à sa porte. Il s’agissait de Jennika, qui lui annonçait que les enfants avaient été couchés et que les quartiers étaient paisibles. Elle voulait surtout lui demander s’il pouvait l’autoriser à sortir exceptionnellement ce soir pour retrouver Casey Jones, qui l’invitait à faire du patin à glace. Un enfant vint les interrompre, disant qu’il avait croisé le père Noël. Leur souhaitant bonne nuit, Splinter autorisa sa chunin à prendre congé du clan le temps qu’elle désiré ; c’était bien mérité.

S’asseyant dans son fauteuil, il s’endormit, jusqu’à entendre une voix étrange, stridente mais familière. Ouvrant les yeux, il vit le spectre d’Oroku Saki, enchaîné, flotter devant lui. Splinter avait tout intérêt à l’écouter, s’il ne voulait pas se retrouver bientôt à sa place. Le rat se pensait puissant depuis la prise du Foot Clan, mais bientôt ce pouvoir aurait raison de lui, de la même manière qu’il avait eu raison de Saki l’année précédente. Bientôt, Splinter recevrait la visite de trois autres personnes, qui lui montreraient ce qui a été, ce qui est et ce qui sera s’il ne changeait pas son attitude. Peut-être le rat y verra-t-il des choses belles. Mais aussi des choses tristes. Il devrait tirer les leçons de ce qu’il verrait ce soir-là. S’il ne pouvait plus changer deux des âges qu’il verrait, il le pourrait pour le troisième. Il est le maître de son avenir.
Soudain, Splinter se réveilla, en sursaut. Saki n’était plus là. N’était-ce qu’un rêve ? Le thé avait-il agit sur ses songes ? Aka lui apparut derrière lui et d’un ton chaleureux, l’invita à la suivre à travers une porte. Il savait qui elle était, et à quelle famille elle appartenait. La sœur du Pantheon se voulait rassurante. Cette nuit, sa famille ne venait pas lui causer des maux.

Aka emmena Splinter dans la campagne. Au loin, il put voir un homme et une femme, accompagnés de quatre enfants. S’approchant, il se rendit compte qu’il s’agissait de Tang Shen, ses enfants et de lui-même. Ils ne pouvaient voir Splinter car il vivait une scène qui s’était déjà produite. Il voyait une femme aimante et des enfants en pleine forme. Ce paysage ensoleillé se changea bientôt en une pièce sombre, où il se vit tenant Shen dans ses bras, mortellement touchée par le sabre d’un ninja Foot, lui suppliant de veiller sur leurs enfants (TMNT #5). Sans attendre, elle lui montra ensuite une séance d’entraînement de ses fils, si talentueux et affrontant avec bravoure la dure situation que subissait le clan Hamato. Aka termina en lui montrant une dernière scène. La pire jamais vécue par Hamato Yoshi ; le moment où Oroku Saki exécuta ses fils devant lui. Atterré, le rat voyait un homme qui avait apporté la tristesse et la destruction autour de lui : lui-même, et personne d’autre. Il avait une femme aimante, des enfants formidables, qu’il avait perdus pour son obstination du Foot Clan. Aka se voulait bien plus positive. Nul homme n’est parfait, mais lui possédait beaucoup de choses, était un homme honorable, chéri et droit. Il devait commencer par apprendre à s’aimer et se pardonner cela s’il voulait aimer de nouveau son entourage et changer les choses.

Disparaissant, ce fut au tour du Toad Baron de faire son apparition. Vêtu d’un épais manteau de Père Noël, il invitait bientôt Splinter vers son deuxième voyage, le présent. Tous deux arrivèrent devant l’église, repaire du clan Hamato. Le rat était surpris de voir qu’aucune décoration n’embellissait la façade, contrairement à l’année précédente. Il ignorait ce qui avait pu arriver à ses fils récemment. Entrant dans la pièce de vie, Splinter aperçu Leonardo en train de consoler Michelangelo, après la perte de Slash (TMNT #88). La tortue se lamentait de voir qu’une année de plus était passée, et que leur père n’était toujours pas avec eux, préférant le Foot Clan à sa famille. Mais contrairement au Noël précédent (TMNT #65), ils n’étaient que deux cette fois. Le baron expliqua à son invité que la guerre avait meurtri leur cœur récemment (TMNT : Battle lines). Mais où étaient Raphael et Donatello ? Pourquoi ne fêtaient-ils pas Noël avec leurs frères ? Le crapaud emmena le rat dans le laboratoire d’Harold Lillja, où Donatello bricolait encore la camionnette avec la femme du scientifique. April n’avait pu venir les aider, préférant rester avec ses parents. Harold était contrarié de voir que Libby allait beaucoup plus vite que lui. Poursuivant le voyage, ils retrouvèrent Raphael dans la rue, en train de déguster une pizza avec Angel et Alopex, chaudement apportée par Woody. Depuis quand le clan était-il aussi dissout ? Qu’avait-il bien pu arriver ? Splinter ne comprenait pas.

Voyant disparaître Toad Baron, il se retrouva dans ses appartements. Il faisait tellement froid ! Soudain, lui apparut le dernier visiteur. Une créature grande et munie d’un long manteau noir, avec des tentacules à la place des pieds. Cette description rappelait Gothano à Splinter, qu’il avait pu voir sur le rouleau du Pantheon qu’April et le professeur Patrick Miller avaient étudiés (TMNT : Vengeance). Sans un mot, Gothano ouvrit la dernière porte, celle qui donnait sur l’avenir. De l’autre côté de la sombre ouverture, Splinter vit son armée de ninjas Foot décimée dans leur quartier général. Ses quatre fils se trouvaient au milieu de la pièce, regardant l’une des victimes et parlant d’un être qu’ils devaient arrêter. Un être qui avait fait beaucoup trop de mal, qui était allé jusqu’à tuer les Mutanimals, ainsi que Casey et Jennika lorsqu’ils avaient décidés de cesser de lui obéir. Intrigué, la rat s’avança vers eux, et se pétrifia à la vue de leur victime : c’était lui ! Un Splinter vieux, revêtant la même armure que Shredder, gisait au sol, mort, des plaies béantes au ventre. Un sabre gisait à côté de lui. Leonardo était désolé pour leur petit frère, mais même Michelangelo approuvait ce qui venait de se passer. Ils devaient mettre un terme à ses agissements. Il était allé trop loin. Effrayé par ce qu’il voyait, Splinter se tourna vers Gothano, le suppliant de lui expliquer ce qu’il s’était passé.

Le dernier membre du Pantheon disparut aussitôt et Splinter revint à ses esprits. Il n’avait eu aucune explication cette fois. Que des faits. Ce n’était pas un rêve qu’il avait fait, mais bien une leçon qu’il avait apprise. Il ne pouvait laisser sa famille se dégrader de la sorte, il devait faire quelque chose. Il appela sa garde d’élite et lui demanda de quérir ses fils, leurs amis, Casey et Jenny. L’un de ses hommes alla lui chercher un carton bien spécifique. Lorsque ses invités arrivèrent, il leur demanda de les retrouver dans la salle du trône. Les tortues, Jennika, Casey, Alopex, Angel et Woody entrèrent et virent leur père déguisé en Père Noël, entouré des orphelins recueillis. Reconnaissant qu’ils avaient été séparés depuis trop longtemps, il se faisait un plaisir de les recevoir pour célébrer Noël ce soir-là, en famille.


Personnages principaux

Pantheon

Autres

Autour du numéro

  • Cette histoire, très spéciale et légèrement en décalage avec l’histoire principale, s’inspire du conte de Charles Dickens A christmas Carol (Un chant de Noël en français). Curieusement, déjà en 1990, Peter Laird et Kevin Eastman avaient écrits et dessinés un supplément à la seconde édition du TMNT Micro-Series Michaelangelo du nom de A Christmas Carol. À cette occasion, Raphael rencontrait un fantôme lui faisant voir les Noëls du passé, du présent et du futur, à la manière du conte de Dickens, pour ouvrir les yeux sur son comportement. Ici, c’est Splinter qui rencontre ses fils du passé, du présent et du futur.
    • Dans l’œuvre de Dickens, Ebenezer Scrooge, personnage principal de l’intrigue, reçoit la visite de son ancien associé, Jacob Marley, décédé sept ans auparavant. Il vient lui annoncer qu’il recevra la visite de trois fantômes qui lui montreront son passé, son présent et son avenir. S’il ne saisit pas la chance de changer, il deviendra comme son vieux collègue, enchaîné pour l’éternité pour son amour de l’argent.
      Ici, le fantôme de Jacob Marley est incarné par Oroku Saki, enchaîné pour son amour du pouvoir, tout comme ce que risquait Splinter à poursuivre sur la même voie.
    • Les trois membres du Pantheon qui rendent visite à Splinter sont une très bonne transposition de la description des trois fantômes du récit de Dickens.
      • Le premier fantôme, celui des Noëls passés, est un être chaleureux et lumineux. Aka et son attitude bien vaillante est une parfaite adaptation de cette vision, considérant les membres du Pantheon. Dans l’histoire de Dickens, le fantôme des Noëls passés va montrer trois Noëls de l’enfance de Scrooge. L’homme suppliera alors le fantôme de s’arrêter là, tellement les souvenirs lui sont douloureux, et en viendra à faire taire l’être surnaturel. Ici, Aka montrera quatre instants difficiles de la vie de Splinter, au cours de l’enfance de ses fils.
      • Le deuxième fantôme, du Noël présent, est un homme bien portant et avec un grand manteau, aimant faire la fête, grog à la main. Qui de mieux que Toad Baron pour ce rôle ?
      • Le fantôme des Noëls à venir est une créature sinistre, portant un long manteau noir et ne montrant pas son visage. Il ne s’exprime qu’en montrant du doigt, et ne parle jamais. Gothano a un physique très similaire, et surtout, se terre dans le mutisme.
        Lorsque Scrooge verra ce qu’il est devenu, que personne ne pleure sa mort et se montre même soulagé, il supplie le dernier fantôme de lui dire quoi faire pour changer. Le fantôme disparaît dans l’ombre, sans réponse. Lorsque Splinter se verra au sol, mort tué par la main de ses fils, il suppliera Gothano de lui dire que faire pour changer, s’agrippant à sa robe noire de la même manière.
  • Toad Baron proposerait bien à Splinter de lui serrer la main, mais elles sont toutes deux occupées – et le toucher n’est jamais une bonne expérience. Dans le livre de Dickens, le fantôme du présent propose à Scroodge de toucher la ceinture de sa robe.
  • L’accoutrement du Toad Baron est très similaire au grand manteau et la couronne de Noël de la description qu’en fait Dickens, et visible dans les différentes adaptations au cinéma.
  • La dessinatrice Jody Edwards, qui a dessiné la couverture RI, s’est inspirée pour son illustration de Norman Rockwell et ses fameux The saturday evening post. Les originaux de Raphael et Michelangelo, qu’elle a réalisé pour l’illustration, sont offerts à deux fans qu’elle tira au sort sur les réseaux sociaux pendant un jeu-concours : les fans devaient envoyer une photo de leur Noël avec un exemplaire du TMNT #89.

Couvertures

Galerie

Publicités