TMNT : Dimension X, part. 3 (IDW Publishing)

Dimension X,
part. 1
Dimension X,
part. 2
Dimension X,
part. 3
Dimension X,
part. 4
Dimension X,
Part. 5
Numéro précédent Aller en page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz
Scénariste : Aubrey Sitterson
Illustrateur : Khary Randolph
Coloriste : Ronda Pattison
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow
Éditeur : Ted Adams

Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 3,99

Couvertures
Nick Pitarra
Khary Randolph
Kevin Eastman

Première édition
16 août 2017 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT : Dimension X (31 janvier 2018)

Le prochain témoin que les tortues allaient devoir trouver était très particulier. Tant par son anatomie, que par sa profession. Les neutrinos les emmenaient sur un astéroïde consacré au catch !

Michelangelo était le plus enthousiaste. Ce voyage s’annonçait grandiose pour lui. Comme une pile, il ne tenait plus en place et ne put s’empêcher de demander au premier individu qu’il vit quel était son nom de scène. Mauvaise pioche, il s’agissait d’un agent. Mais celui-ci accepta de lui présenter son client, Manfred Manos. La tortue était quelque peu déconcertée face à ce joueur possédant un énorme corps et trois paires de bras. Les tortues devaient rester ensemble, dans la foule de catcheurs et autres étranges créatures autour d’elles. Pour une fois, ce n’était pas elles qui allaient venir vers le témoin, mais ce dernier qui les trouverait, totalement par hasard. Il s’agissait de Stump, un commentateur sportif à la forme d’un arbre. Il était accompagné de son partenaire, Sling. Tous deux prenaient les nouveaux arrivants pour des journalistes et Stump s’apprêtait à leur livrer avec grand plaisir une interview.
Leonardo l’interrompit immédiatement pour lui dire qu’il était attendu au tribunal de Neutrino. Le commentateur se ravisa, disant en panique qu’il avait déjà été jugé. Lorsqu’il apprit que c’était Krang qui allait finir derrière les barreaux grâce à son jugement, il ne semblait pas très enclin, malgré la destruction de sa planète – raison pour laquelle il avait créé cet astéroïde dédié au catch. Cela leur avait couté très cher, Krang avait été si bon de le leur financer… En remerciement pour le bois fourni depuis sa planète. Raphael voyait rouge, le témoin du procès était à l’origine de la destruction de sa propre planète. Il aurait tellement préféré laisser Hakk-R lui régler son compte… L’agacement de la tortue plaisait aux deux commentateurs qui étaient décidés à rester là pour le grand évènement Grappleganza. Ils leur proposèrent un marché. Si Raphael acceptait de participer à un combat, Stump se rendrait sur la planète Neutrino à la fin de l’évènement. Ses frères n’avaient rien contre, Michelangelo voulait même être son agent.

Après une petite préparation, Raphael était prêt. Avec son nouveau costume, il entra sur le ring pour défier Antrax l’exécuteur. La tortue était confiante. Ce n’était qu’une défaite, il voulait juste ne pas trop souffrir. Il pensait en réalité que ce n’était que du spectacle, comme sur Terre, ce qui fâcha terriblement la fourmi catcheuse qui enchaînait les prises douloureuses. Stump et Sling regardaient le spectacle sans donner cher de la peau du mutant qui se faisait clairement massacrer. Jamais Antrax n’avait encore perdu et était un des grands favoris du championnat. Raphael était exténué. Soufflant un instant contre les cordes du ring, il enchaîna un coup de pied dans le visage de son adversaire qui se ruait sur lui. Antrax ne bougeait plus, l’arbitre n’avait plus qu’à siffler la fin du match.
Stump était hors de lui. Ce n’était pas ce qui était prévu ! Antrax devait passer en phase suivante et affronter le grand Cryin’ Houn’. La carrière du catcheur était ruinée à présent, vaincu par un inconnu, il mettrait des années à se relever. Donatello voulait essayer d’arranger les choses pour aider Stump pour ensuite le faire accepter de les suivre. Le commentateur leur proposa d’entrer, à lui et Leonardo dans un combat en équipe contre Cryin’ Houn’ en personne et un combattant que ce dernier choisirait dans les tribunes. Ils n’auraient une fois encore qu’à se coucher. Après un passage aux vestiaires, Leonardo et Donatello entraient sur le ring avec de nouveaux costumes : El Samurai et Superstar Donnie faisaient leur entrée. Cryin’ Houn’, déjà sur le ring, regardait le public en délire pour choisir son partenaire de combat. C’était une créature plutôt forte, portant un de ses t-shirts de fan. Mais une lueur bleutée apparut devant l’individu. Leonardo serrait ses sabres entre ses doigts, prêt à fondre sur le nouveau venu : Hakk-R. À sa vue, Stump comprit immédiatement de qui il s’agissait et lança le match. Donatello frappait le nouvel arrivant de son , Leonardo lui tranchait ses tentacules. Cryin’ Houn’, qui n’avait d’autres choix que de faire équipe avec l’intrus lui demandait d’être plus coopératif. Hakk-R s’en moquait bien, ce qui rendit fou le catcheur canin qui lui brisa sa guitare sur sa tête. Rien n’y faisait, l’assassin était bien décidé à enfin réussir sa mission. Les tortues appelaient leurs frères pour monter sur le ring, ne parvenant pas à se défaire de ses tentacules. Même Cryin’ Houn’ semblait en difficulté malgré sa grande expérience du combat. Vu de l’extérieur du ring, le match partait totalement en vrille. Michelangelo entrait dans l’arène pour réaliser son rêve de faire du catch. Complètement absorbé par le combat, il renversa Hakk-R au sol. Donatello le saisit pour tenter de trouver dans son corps gluant ce qui lui servait de colonne vertébrale. Vaincue, la créature cybernétique n’avait plus qu’à se téléporter.

Le combat était terminé et Stump délirait totalement du spectacle qu’il venait de voir. Le plus beau combat de sa vie. Ce n’était pas l’avis du public qui huait le retournement de Cryin’ Houn’ et la fuite d’Hakk-R. Stump avait beau essayer de raisonner les spectateurs en criant dans le micro, rien n’y faisait. Les ordures pleuvaient sur le ring en guise de protestation. Continuant d’applaudir ce qu’il venait de voir, Stump déclarait Michelangelo champion du tournoi. Sous les huées générales, le commentateur faisait ses adieux, tout comme Cryin’ Houn’, fatigués de tant de désinvoltures.
Après être parvenus à s’extirper de là, les tortues accompagnées de leurs deux nouveaux compagnons regagnaient le vaisseau des neutrinos. Stump était bien décidé à ouvrir un nouvel astéroïde dédié au catch. Quelque chose de plus grand et de plus perfectionné, ailleurs, loin d’ici. Les produits dérivés autour de Cryin’ Houn’ étaient en déclin, Sling allait tenter d’en profiter pour relancer la carrière d’Antrax. Une fois cela fait, il tenterait de ramener de nouveau son catcheur sur le devant de la scène à travers un évènement contre la fourmi. Stump avait beau essayer de convaincre les tortues de remonter sur le ring, rien à faire. Et c’est ainsi que les mutants partirent vers la suite de leurs aventures à travers la Dimension X.


Personnages

Autour du numéro

  • Comme pour la mini-série d’août 2016, Bebop & Rocksteady destroy everything !, celle-ci, sortant toujours chaque mercredi du mois, possède une composition de cinq couvertures formant une fresque, dessinée par Nick Pitarra (cover A).
  • L’ensemble des cinq couvertures formant une fresque a été dévoilée par Nick Pitarra lui-même sur les réseaux sociaux le 18 avril 2017. Elle révélait alors déjà beaucoup de détails et de personnages bien connus des fans.
  • L’histoire de ce numéro a été confiée à Aubrey Sitterson, grand amateur de catch. Si sa touche est très fortement implantée dans cette aventure, il a entre autre donné un grand nombre de références à divers personnages, notamment Cryin’ Houn’.
    • Il est inspiré du catcheur Roy Wayne Farris, alias Honky Tonk Man, lui même devant son look à Elvis Presley. Ce catcheur montait d’ailleurs souvent sur le ring avec sa guitare. La sortie de ce numéro coïncide d’ailleurs avec l’anniversaire des 40 ans de la disparition d’Elvis Presley. Bobby Curnow, sur le forum anglophone The Technodrome confie que cette coïncidence n’était pas voulue.
    • Cryin’ Houn’ a lancé la Houndamania, référence à la Hulkamania, d’Hulk Hogan.
  • Khary Randolph, qui a dessiné ce numéro, était le responsable graphique du dessin-animé de 2003. D’après Bobby Curnow sur le forum The Technodrome, c’était Aubrey Sitterson, scénariste de cette histoire, qui a demandé la venue du dessinateur.
  • Le nom de scène d’Antrax, l’exécuteur, est tout droit tiré de la fiche bio de la figurine de 1992. Il était alors décrit comme le seul bourreau de la Dimension X. Sa prise spéciale, Burning axe est également un hommage à sa figurine, qui venait accompagnée d’une hache.
  • Les costumes de Raphael, Leonardo et de Donatello sont directement inspirés de ceux qu’ils portaient dans le TMNT Adventures #7 d’Archie Comics.
  • Un triceraton est présent dans le public, tout comme c’était le cas dans le TMNT Adventures #7, unique apparition de l’espèce extraterrestre dans le comic des années 90′.
  • Il ne serait pas impossible que le nom à consonance hispanique de Leonardo soit une référence au second nom de scène de Cryin’ Houn’, El mysterio, dans le TMNT Adventures #37.

Couvertures

Galerie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s