TMNT / Ghostbusters 2, part. 2 (Crossover IDW Publishing)

Trial of Krang
TMNT #75
TMNT / Ghostbusters 2,
part. 1
 TMNT / Ghostbusters 2,
part. 2
TMNT / Ghostbusters 2,
part. 3
TMNT / Ghostbusters 2,
part. 4
Numéro précédent Aller en page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow
Scénaristes : Tom Waltz et Erik Burnham
Illustrateur : Dan Schoening (p. 1-5, 18-20), Mark Torres (p. 6-9), Pablo Tunica (p. 10-14), Tadd Galusha (p. 15-17)
Coloriste : Luis Antonio Delgado
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur: Bobby Curnow

Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 3,99

Couvertures
Dan Schoening
Pablo Tunica
Donny Tran

Première édition
8 novembre 2017 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT / Ghosbusters 2 (28 mars 2018)

Donatello était très impressionné par les modifications apportées par Ray et Egon sur le portail qu’ils avaient conçus (TMNT / Ghostbusters, part. 4). Pouvoir ouvrir des portails à volonté et là où ils voulaient aurait bien aidé les tortues ces derniers temps (TMNT : Dimension X). Mais cela avait déclenché un évènement inattendu : ouvrir des portails permettait également aux fantômes de s’échapper d’une poche dimensionnelle, ce que Winston avait appelé familièrement le purgatoire. Donatello était dépassé. Il ne comprenait pas en quoi il pouvait leur être utile, voyant l’avancée technologique qu’Egon avait faite subir à leur machine. En réalité, c’était exactement ce que le scientifique recherchait. Il fallait recréer une machine simple et fonctionnelle. La tortue lui avait bien laissé quelques notes, mais il semblerait que Ray les ait perdues… L’idée d’Egon était d’adapter un piège à fantôme sur un portail pour tenter de capturer les Collectors et les envoyer directement dans l’unité de confinement. Ils n’avaient pas de temps à perdre, les ordinateurs donnaient déjà un nouveau calcul du temps qu’il leur restait. L’estimation était revue à la baisse.

Les tortues et les chasseurs de fantômes allaient de dimensions en dimensions, se trouvant toujours sur le chemin d’entités spectrales. Raphael et Ray étaient arrivés en catastrophe dans une forêt en pleine nuit. La neige éclairait quelque peu le lieu lugubre. L’appareil leur permettant d’ouvrir un portail était à plat, ils devraient attende un petit peu pour que ses batteries soient rechargées. La tortue était soucieuse, quelque chose n’allait pas. Son ami n’était pas plus inquiet que ça, jusqu’à sortir son détecteur. Raphael avait vu juste, il y avait quelque chose dans les environs. Soudain, des yeux lumineux s’ouvrirent dans les arbres, tout autour d’eux. Une nuée de créatures volantes fondirent sur eux. Même s’il n’aimait pas tirer à tout va, Ray n’eut pas le choix. Raphael était dépassé par ces oiseaux spectraux. Les deux compagnons n’eurent pas le temps de souffler après que la dernière de ces créatures ait été vaincue. Ray fut jeté contre un arbre. Raphael saisit son pack dorsal de protons et le mis sur sa carapace. L’ectoplasme, un homme barbu d’une taille remarquable, plaquait le chasseur de fantômes contre un arbre. Au tour de la tortue !

Michelangelo et Peter avaient eux aussi terminé leur course pour le moment. La batterie de l’appareil était également épuisée. L’odeur et le bruit de cohue derrière eux leur rappelait beaucoup New York. Mais les habitants étaient très différents. Il s’agissait d’animaux ! Michelangelo passerait là totalement inaperçu. Ce serait une excellente cachette contre les Collectors se disait Peter. Il ne s’agissait toutefois certainement pas de mutants. Afin que la tortue soit réellement bien intégrée, Peter lui donna son vêtement de travail pour ne pas apparaître nue en foule. Déstabilisée par cette incroyable ville, la tortue ne vit pas un rat qu’il bouscula. Celui-ci vérifia immédiatement si son portefeuille était toujours là. Il n’était pas blessé, il ne fit qu’avertir la tortue, qui le regardait d’un œil pétrifié. Peter le rassurait avant de voir que son ami n’allait pas bien. Ce rat lui avait fait penser à Splinter, avec qui il n’était plus en bons termes depuis de nombreux mois (TMNT #64). Malgré tout, son père lui manquait. Il se croyait plus fort que ça, mais avec les évènements récents, il fondit en larme dans les bras de Peter.
Ils partirent se poser sur un banc dans un parc pour que Michelangelo lui raconte son histoire. La réincarnation de sa famille, leur combat contre Shredder, la prise de pouvoir du Foot Clan par Splinter… À sa grande surprise, Peter l’avait écouté et même conseillé de pardonner à leur père, qui n’était qu’une personne comme une autre, pouvant faire des erreurs. Cela avait suffi à Michelangelo pour lui rendre le sourire. Soudain, ils entendirent quatre voix derrière eux. Il s’agissait des Ghostbusters de cette dimension, des tortues humanoïdes. La caserne se trouvant non loin d’ici, les chasseurs avaient détectés une anomalie et s’étaient rendus là. Effectivement, il y avait un intrus. Ils allaient lui tirer dessus et lui poser des questions après.

Leonardo et Winston arrivaient dans une ville ravagée. À côté de ça, le destin de leurs frères et amis était enviable. La tortue se jeta sur le chasseur de fantômes avant de se cacher derrière une voiture accidentée. Des individus aux yeux rouge leurs tiraient dessus. Winston fit diversion avec ses armes à plasma tandis que Leonardo fendit l’air de ses sabres avant de les abattre sur les robots. Ils se trouvaient dans une dimension post-apocalyptique. La ville dans laquelle ils se trouvaient était en ruines, ils devaient trouver une cachette au plus vite.
Une fois à couvert, Winston commençait à pester. Il était prêt à parier que Raphael et Ray étaient en train de siroter un cocktail au bord d’une plage, entourés de jolies filles. Leonardo s’était recroquevillé sur lui-même contre un mur, se lamentant. Tout était de sa faute pour lui. Pas les voyages dans ces dimensions bizarres bien sûr. Mais la vengeance de Dun. S’il avait été capable de parler à Splinter avant qu’il n’ordonne à Jennika de l’exécuter (TMNT #64), ils n’en seraient pas là aujourd’hui. Winston voulut le rassurer. Mais soudain, il troqua son langage des rues pour les expressions recherchées et scientifiques de Donatello…

À New York, la tortue examinait le piège que comptait utiliser Egon, jusqu’au moment où il ressentit un choc provenant du casque qui le reliait à Winston. Le scientifique se précipita vers lui pour l’examiner et constata que la tortue se mettait à parler comme son ami. Il craignait effectivement que ces appareils ne mélangent leurs personnalités au bout d’un moment. Il aurait juste espéré que cela n’arrive que plus tard. Réglant un petit peu la machine, Donatello vit les Collectors à leur recherche. Reprenant ses esprits il avait de nouveau cette sensation d’être à plusieurs endroits différents, comme lorsque son esprit avait été transféré en Metalhead (TMNT : Vengeance). Au même moment, Janine entra dans la pièce avec un colis en provenance du Japon. Donatello avait commandé des armes. En plus du piège du portail, il allait confectionner des armes de corps à corps à protons pour que ses frères puissent se défendre directement contre les Collectors.


Personnages

Autour du numéro

  • Comme à chaque fois, Dan Schoening a veillé à laisser de très nombreuses références aux deux univers à travers les planches du comic.
    • Le dessinateur a veillé sur les premières pages de ce numéro à rendre hommage aux différents univers des TMNT par le physique des tortues. Les planches de Raphael représentent les personnages de manière réaliste, comme s’ils étaient dans leurs films respectifs. Raphael a le physique de la tortue du film de 1990. Leonardo reprend les traits du Leonardo du dessin-animé de 1987, tout comme Winston s’il y était apparu. Enfin, Michelangelo rend hommage au Michelangelo du dessin-animé de 2012, en 3D.
    • Leonardo, en arrivant dans le repaire, dit que cela lui rappelle quelque chose. Il s’agit du repaire des tortues dans le dessin-animé de 1987. La reproduction de la décoration lui est totalement fidèle.
    • Le fantôme qui attaque Leonardo et Winston dans les égouts est un hommage à Shibano sama, l’esprit du fondateur du Foot Clan dans le dessin-animé de 1987.
    • Egon surveille l’avancée de ses collègues à travers quatre ordinateurs. Il s’agit de captures d’écran du jeu Ghostbusters de 1988.
  • Winston dit que l’univers post-apocalyptique dans lequel ils se trouvaient lui rappelait un film avec Schwarzenegger. Il s’agit naturellement de Terminator. L’histoire des Ghostbusters se passant avant 1991, il n’y avait alors pas encore eu de suite à la saga créée par James Cameron, raison pour laquelle il en parle comme un seul et unique film.
  • Voyageant d’univers en univers, les cases dessinées par Dan Schoening rappellent beaucoup d’épisodes de la pop culture. Raphael fait face à un dragon qui garde son trésor comme dans de nombreuses aventures fantastiques, comme le Le hobbit. Leonardo et Winston tentent d’échapper à un rocher dans un corridor, comme dans Indiana Jones et les aventuriers de l’arche perdue.
  • La voiture rouge accidentée dans le futur post-apocalyptique, en page 14 est inspirée de celle de Max dans Mad Max : Fury road.

Couvertures

  • Cover A – Dan Schoening. Regular cover.
  • Cover B – Pablo Tunica. Regular cover
  • Cover RI – Donny Tran. 10 copy Retailer Incentive cover.
Publicités