TMNT : Shredder in hell, part. 1 (IDW Publishing)

Shredder in hell
part. 1
Shredder in hell
part. 2
Shredder in hell
part. 3
⇐ Numéro précédent Page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow
Scénariste : Mateus Santolouco
Illustrateur : Mateus Santolouco
Coloriste : Marcelo Aparecido Costa
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow
Assistante d’édition: Megan Brown
Éditeur : Greg Goldstein


Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 3,99

Ventes physiques : 16 540 exemplaires (1e impression).

Couvertures
Mateus Santolouco
Kevin Eastman
Rafael Albuquerque

Première édition
16 janvier 2019 (VO)
– (VF)

Réimpressions
2e impression (13 mars 2019)

TMNT : Shredder in hell, part. 1 – Director’s cut (24 avril 2019)

TPB TMNT : Shredder in hell (26 février 2020)

Le corps d’Oroku Saki était disposé dans les appartements de Kirsune. Dans une lumière tamisée, il était placé au centre de la pièce, autour de bougies. Seul son bras gauche sortait des bandelettes qui renfermaient son cadavre. La sorcière avait prélevé de son sang, dans lequel elle avait mélangé du ooze tout en prononçant une incantation, appelant son père, le Dragon, à revenir à la vie, à travers le corps d’Oroku Saki.
Avant de commettre le sepuku¸ Shredder avait promis à Kitsune de choisir le chemin qui le mènerait de nouveau à elle, une fois mort. Lui faisant ses adieux, il avait planté son tekko-kagi dans le ventre, puis Splinter lui trancha le cou (TMNT #50).

L’esprit de Shredder s’était retrouvé dans une forêt, celle dont il venait de parler avec son vieil ami Splinter. Avançant à travers les fourrés, il se vit, accompagné de Hamato Yoshi, enfants, jouant dans les bois. Il y était parvenu. Mais si son rêve semblait s’être réalisé, une voix vint interrompre la sérénité du lieu. Une voix qui le provoquait, qui lui rappelait qu’il était faible et avait failli à sa mission. Saki connaissait cette fois, il l’avait toujours entendue résonner dans sa tête. Poursuivant sa route, il arriva dans une caverne.
Soudain, quelqu’un lui sauta dessus et le jeta au sol ; il s’agissait de Takeshi Tatsuo, l’âme originelle pervertie par Kitsune. Face à ce retournement de situation, Oroku Saki était perdu. Il était persuadé d’être l’âme vivante de Tatsuo en personne. L’homme était décidé à raffermir Shredder, quelque peu adouci depuis qu’il s’était entretenu avec Splinter avant de mourir. Le jetant dans un lac souterrain, Saki se vit bientôt encerclé de monstres, telles des sirènes aux crocs acérés, et pourvues de tentacules au lieu d’une queue de poisson. Lutant vainement contre les créatures, il fut tiré vers les fonds. Ses forces l’abandonnaient, tout comme son souffle. S’enfonçant dans les ténèbres, une main poilue le saisit par la jambe pour le sortir de l’eau.

Oroku Saki ouvrit les yeux. Le soleil le réchauffait de sa lueur qui perçait les feuilles des arbres. Se souvenant de ce qu’il s’était passé, il appela son vieil ami Hamato Yoshi, pensant que c’était lui qui l’avait sauvé. Splinter se tenait à côté de lui, revêtant une tenue blanche. Il voulait des explications ; ce n’était pas la forêt qu’il voulait, trop dangereuse. Le rat lui expliquait que c’était pourtant la forêt de ses rêves – cela expliquait l’apparition de Takeshi Tatsuo, et qui induisait donc que Saki se trouvait encore tourmenté par son choix de nouvelle « vie ». Soudain lui vint une question délicate en tête. Il était là car il était mort. Mais Yoshi ? Le rat lui répondit qu’ils étaient tous destinés, tôt ou tard, à mourir, sans lui en dire plus. Le menant à travers les bois, le rat voulait lui montrer quelque chose. Chemin faisant, Saki abordait le sujet de l’âme du dieu Dragon qui avait habité son corps et celui de Tatsuo. Cela expliquait cette soif de pouvoir incommensurable.
Les deux amis arrivèrent devant une immense porte taillée dans une falaise. Si elle prenait la forme du caractère de la personne qui vivait dans sa réalité de l’après-vie, ce qui se trouvait derrière était commun à tous. Poussant la porte, ils entrèrent dans une pièce abritant un immense arbre au tronc torsadé. Splinter expliqua à son ami qu’il s’agissait de l’Arbre de vie. La vie de chaque être amené à aller sur Terre se trouvait au sein de cet arbre. Les rêves de cet arbre étaient la vie que mènerait chaque être vivant. Et si la vie d’Oroku Saki avait été aussi tumultueuse, ce n’était pas de son propre fait, mais bien que son corps avait dut coexister avec deux esprits, dont un fortement maléfique.
Si Splinter l’avait amené ici, à présent c’était à Saki de lutter contre Tatsuo et le dieu Dragon et faire ses propres choix. Saki était surtout décidé à présent à suivre la voie qu’il choisirait lui et non plus se faire guider par la voix invasive de Tatsuo. Il devait retrouver au plus vite Kitsune, telle était sa promesse envers la femme avant de se donner la mort. Voyant son ami s’enfuir au plus vite de la salle dans laquelle ils se trouvaient, Splinter poussa un soupir. Il aimait cette femme et ferait tout pour être auprès d’elle. Au même moment, apparut Tang Shen. Enlaçant son époux, elle lui demanda de veiller sur son vieil ami et de sauver le monde par la même occasion.

Saki traversait à toute hâte la forêt. Le rongeur était sur ses traces. Bientôt, l’homme arrivait dans une région désertique, faite de terre et de collines désolées. Soudain, il entendit une voix dans sa tête. Au même instant, Splinter surgit des bois. Pris de douleur, le rat commença à rétrécir. Il ne restait bientôt plus que son vêtement blanc. Saki souleva le tissu et vit un rat, tout ce qu’il y avait de plus normal, lui bondir dessus et rejoindre son épaule. Dans le monde des morts, la mutation n’avait pas sa place, du moins pas longtemps. Ils allaient faire équipe pour se sortir de là, traversant des pleines inquiétantes, aux reliefs abruptes et remplies de morts vivants
Ils virent au loin un pont de roche, passant loin au-dessus d’une rivière de lave. S’aventurant vers la structure, Oroku Saki se fit arrêter par l’un des morts, qui semblait le reconnaitre ; il s’agissait de Victor, le ninja du clan Savate que Shredder avait décapité pour donner l’exemple de sa domination sur la pègre de New York (TMNT #27). Bientôt, d’autres qui avaient péris par sa faute venaient se prêter au combat ; ninjas Savate, ninjas Foot, Purple Dragon, samurais, civils… Ils étaient tous contrôlés par une créature tentaculaire, dotée de plusieurs yeux. Splinter se joignit au combat, sautant de l’épaule d’Oroku Saki pour mordre les adversaires qui tombaient comme la pluie des bordures du pont suspendu dans le vide. Se débarrassant des derniers assaillants, Shredder saisit Victor par les cheveux et le plaça agenouillé, dos à lui. D’un geste soudain, il décapita de nouveau l’homme.

Des ricanements se faisaient entendre derrière les deux compagnons, qui se sortaient victorieux du combat, se moquant de Shredder. Les quatre tortues ninja étaient là, prêtes à en découdre, sous le regard surpris d’Oroku Saki et de Splinter…


Personnages

Morts-vivants / Visions

Autour du numéro

  • Cette mini-série en cinq parties a été annoncée par IDW Publishing et Mateus Santolouco au cours du panel de l’éditeur à la San Diego Comic Con de juillet 2018.
  • Mateus Santolouco annonce sur les réseaux sociaux qu’il avait terminé d’écrire cet arc le 6 septembre 2018.
  • Mateus Santolouco revient en interview pour previewsworld.com sur le procédé de réalisation de la couverture principale de cette histoire (à retrouver ci-dessous). Initialement, il voulait présenter un élément de l’histoire. Viacom lui a proposé à la place de montrer un Shredder en armure, plus représentatif du personnage qu’une scène en particulier. Après de très longues heures jonglant entre rendu papier et informatique (principalement pour jouer sur les ombres et textures des pierres) il a enfin terminé la couverture que nous connaissons.
  • Les flashbacks des pages 2 et 3 sont des reprises des pages 26-41 du TMNT #50. Toutefois, Mateus Santolouco a veillé à redessiner ces scènes presque à chaque fois sous un nouveau cadrage.
  • Le corps d’Oroku Saki nous est montré dans ce numéro, derrière des bandelettes. Son bras est encore relativement bien en chair. Dans le TMNT #60, Splinter regardait le crâne de son ami, précieusement conservé, et qui ne possédait plus de peau. Nous notions d’ailleurs à ce moment la très (trop) rapide décomposition de sa tête, exagérée sous la plume de Dave Wachter. Un petit peu plus d’une année s’est écoulée entre sa mort et ce numéro-ci.
  • Ce numéro a tellement bien fonctionné que de nombreux comics shop et librairies se sont retrouvés avec leurs stocks épuisés. Une seconde édition est sortie le 13 mars 2019, jour de la sortie du deuxième numéro. La couverture alors sortie est un montage des cases supérieures de la huitième page, représentant d’un côté un Shredder bondissant et de l’autre la grotte, floutée pour représenter le fond de l’illustration.

Couvertures

Évolution de la couverture de Mateus Santolouco

Galerie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.