TMNT Universe #13 : Karai’s path, part. 2 (IDW Publishing)

Pantheon family reunion
TMNT #72
Karai’s path
TMNT Universe #12
Karai’s path
TMNT Universe #13
Karai’s path
TMNT Universe #14
Karai’s path
TMNT Universe #15
Numéro précédent Aller en page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz, Bobby Curnow
Scénaristes : Erik Burnham avec Sophie Campbell
Illustrateur : Sophie Campbell
Coloristes : Brittany Peer
Lettreurs : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow
Éditeur : Ted Adams

Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 4.99

Couvertures
Freddie Williams
Sophie Campbell
Becky Cloonan

Première édition
9 août 2017 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT Universe Vol. 3, Karai’s path (14 mars 2018)

Karai n’était pas certaine de bien comprendre. Hayashi Toru voulait une légende ? Le sabre de la ninja menaçait toujours la tête de Natsu. Le vieil homme invita la redoutable guerrière à s’assoir à sa table pour lui expliquer ce qu’il attendait d’elle.
Actuellement, une guerre des gangs déchirait Tokyo. Une place était libre, ce qui faisait tourner les têtes des différents chefs yakuzas. Toru ne comptait pas se laisser faire, raison pour laquelle la venue de Karai était une aubaine. La jeune femme avait su ramener le Foot Clan de ses cendres de manière brillante. Elle n’était pas la légende en question, mais celle-ci faisait malgré tout part entière de ce mythique clan de ninjas.
Il y a de cela presque un millénaire, le grand khan des mongols, Kubilai, s’emparait de ce qui était aujourd’hui la Corée en mariant une princesse de son rang au seigneur insulaire. Sa soif d’étendre son pouvoir était sans fin. Un jour, il reçut le dieu de la guerre en personne, Chi-You, et après un entretien de trois jours, décidèrent d’envahir de nouvelles terres, le Japon, depuis longtemps convoité par Kubilai. Les îles de Tsushima et d’Iki tombèrent les premières. D’autres suivirent. Les japonais étaient terrorisés. Une poignée de samurais s’opposèrent aux raids et parvinrent à repousser miraculeusement l’envahisseur. La légende veut qu’il n’y ait eu en réalité qu’un seul homme, aidé par les dieux qui lui avaient confiés une épée d’une rare puissance, qu’il devait leur remettre après la défaite mongole. Toru était un homme avisé, collectionneur d’objets d’art et d’histoire. Il pensait que cette légende était fondée sur certains faits historiques, et cette épée existait réellement. Il la voulait. Karai avait déjà entendu parler de ces batailles et du devenir de l’épée. Comme le pensait Toru, elle avait été entre les mains du Foot Clan à travers la personne de Takeshi Tatsuo au XVe siècle. L’homme aurait caché l’épée, avec un grand nombre d’autres artefacts sur l’île d’Hokkaido. Si la femme retrouvait l’épée, elle gagnerait la somme qu’elle voudrait. Tel était le prix que Toru était prêt à payer pour prendre l’avantage sur son rival. Karai allait réfléchir à la proposition et reviendrait vers lui.

Quelques jours plus tard, Karai évoquait son arrangement avec Hayashi Toru à Toshiro. Le vieil homme ne comprenait pas ce qui prenait à son ancienne élève. Ce qu’elle s’apprêtait à faire était interdit. Mais comme le disait si bien Karai, cela l’était par l’Ashi no himitsu, par Oroku Saki et par le Foot Clan. En d’autres termes, par des personnes et des objets qui n’étaient plus et par un clan qui ne la regardait plus. Rien ne l’empêcherait de partir à la recherche de la cachette de Takeshi Tatsuo. Toshiro refusait de prendre part à ce sacrilège.
Embarquée à bord d’un avion, Karai sauta en parachuta, accompagnée d’un gros container contenant Koya et Bludgeon. Le faucon était comme fou. Rester emprisonnée dans cette cage sans voir le ciel ? N’avait-elle pas déjà assez souffert ces derniers mois ? Karai la remit à sa place, lui rappelant qu’ils avaient tous perdu quelque chose dans la bataille récente. Ils devaient à présent s’adapter. Koya ne l’entendait pas de cette oreille et se rua sur Karai, vociférant de tous ses poumons. Bludgeon n’eut pas le temps de réagir, Karai la jetait déjà à terre, la lame de son tantō sous la gorge. La femme restait calme, comprenant la détresse de la mutante. Si elle n’acceptait pas le changement, elle devrait l’éliminer. Dans le cas contraire, elle l’aiderait à arranger sa vie. Le faucon ne voulait pas perdre la vie, et accepta.
Continuant leur route durant des heures, Karai n’était pas certaine du chemin qu’ils empruntaient. Cela faisait déjà un moment qu’elle ne voyait plus de marqueurs. Elle avait besoin de méditer pour tenter de trouver une solution. Koya continuait de douter d’elle. Dans ses songes, Karai vit un dragon lui parler. Il ne s’agissait pas d’Oroku Saki, mais elle restait méfiante, sachant pertinemment comme un esprit, un fantôme, un dieu ou un démon pouvait entrer en contact avec quelqu’un durant sa méditation ou son sommeil. La jeune femme se souvenait encore de la marque laissée sur sa main par Saki alors qu’elle n’était qu’une adolescente (Villain micro-series #5 : Karai). La créature posait des questions dont elle connaissait les réponses pour que la jeune femme prenne conscience de la vérité. Elle ne cherchait pas le sabre pour Toru, mais pour elle-même. Répondant à ses questions avec respect, et lui demandant avec le même respect de lui montrer la voie, le dragon lui donna ce qu’elle voulait. Lui apportant la connaissance du lieu où était cachée l’épée, il l’averti toutefois. L’artefact était maudit et risquait de la briser. Cela lui importait peu.

Reprenant leur chemin, elle finit par trouver le lieu. Sur une pierre dans la forêt se trouvait le symbole du clan. Appuyant sur la gravure, une porte s’ouvrit dans le sol. Les trois compagnons entrèrent dans un souterrain sombre, sur leurs gardes. La porte se refermait sur eux. Soudain, une trappe s’ouvrit sous leurs pieds. Koya ne cessait de râler, cette fois sur la maladresse de Bludgeon qu’elle accusait. Le requin restait calme et sentit bientôt quelque chose. Ils n’étaient pas seuls. Une odeur cadavérique prit leur nez et des membres sortaient du sol. Ils étaient entourés de morts vivants…


Personnages principaux

⇒ Aller vers Prey, part. 2

Autour du numéro

  • La légende de l’épée des dieux racontée dans ce numéro est fondée sur de véritables guerres. L’invasion du Japon par Kubilai Khan ne s’est pas faite du jour au lendemain. En effet, dès 1263, des émissaires mongols sont envoyés pour menacer les insulaires de guerre en cas de non reconnaissance de la supériorité mongole. En 1268, après une seconde menace des mongols, le shogunat de Kamakura ordonne aux seigneurs possédant des fiefs à Kyushu (proche de la Corée) de réarmer leurs hommes en prévention d’une éventuelle guerre. Face à cette nouvelle résistance, Kubilai prend conscience de la faiblesse de ses armées et reporte la guerre.
    Il faut attendre, comme l’indique Toru, 1274 pour une première vague d’attaque sur le Japon. On peut donc penser que le pacte de guerre avec Chi-You a eu lieu au cours de cet intervalle de six ans. L’armée mongole, composée aussi de guerriers chinois et coréens, écrasa très rapidement les premières îles avant de rencontrer d’importants problèmes de logistique : rébellions, lourdes pertes et accident maritime forçant les derniers hommes à se replier (1274). La bataille de Torikai-Gata fait partie de la dernière vague de grandes batailles, Bun’ei. C’est là qu’un samurai du nom de Suenaga Takesaki a mené un assaut avant de se faire aider par des renforts, causant la perte de 3500 soldats mongols (Source).
  • Sophie Campbell a reconnu son erreur sur le forum The Techndrome dans la retranscription du symbole du Foot Clan dans cet arc, tant sur la pierre de l’entrée de la caverne qu’à l’intérieur. En effet, il s’agit du symbole inspiré de celui du dessin-animé de 2003, généralement attribué à Oroku Saki au XVIe siècle. Il aurait été plus logique de laisser le simple pied, apporté par Takeshi Tatsuo. Toutes fois, il est possible de tricher et d’imaginer que Saki a continué à y cacher des objets de son vivant et apporté quelques modifications personnelles.

Couvertures

Galerie

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s