TMNT Universe #19 : Service animals, part. 1 (IDW Publishing)

Kingdom of the rats
TMNT #84
Michelangelo
TMNT : Macro Series #2
Service animals
TMNT Universe #19
Service animals
TMNT Universe #20
Titre inconnu
TMNT Universe #21
Numéro précédent Page principale Numéro suivant
Histoire : Kevin Eastman, Tom Waltz, Bobby Curnow
Scénariste : Ian Flynn
Illustrateur Dave Wachter
Coloriste : Ronda Pattison
Lettreur : Shawn Lee
Rédacteur : Bobby Curnow
Éditeur : Greg Goldstein


Édition
IDW Publishing

Pages : 32
Prix : $ 4.99

Ventes physiques : 7 429 exemplaires.

Couvertures
Freddie Williams
Dave Wachter
Raffaele Ienco

Première édition
7 février 2018 (VO)
– (VF)

Réimpression
TPB TMNT Universe Vol. 4 : Home
(15 août 2018)

En pleine nuit, dans une ville ravagée par l’invasion récente des triceratons (Invasion of the triceratons), Raphael et Alopex surveillaient un bâtiment imposant. La tortue trouvait les lieux trop calmes. Il s’agissait de l’immeuble de Null Industries. Depuis quelques temps, des voleurs dérobaient des animaux en animalerie. Nobody avait pu en suivre un jusque-là, avant de se heurter à un bouclier magnétique. Les deux amis auraient sans doute plus de chance d’y entrer, sans combinaison hi-tech. Le détail qui avait le plus retenu l’attention d’Alopex était l’apparence de ce voleur, il s’agissait d’un scorpion. Raphael la connaissait bien, il s’agissait de Zodi, qu’il avait rencontré lors de l’assaut sur le laboratoire du T.C.R.I. (The war to come).
Alors qu’ils parlaient, un camion approchait. Il s’agissait bien de celui vu par leur amie il y a quelques jours. Plus intéressant encore, Zodi en sortait, laissant place aux hommes de Null Industries, qui vidaient son coffre des cages des animaux dérobés. Raphael ne voulait pas perdre de temps et se précipitait déjà sur les lieux.
La tortue fendait l’air pour attendre une petite ruelle en contrebas. Sûr de lui, il ne prêta pas attention aux caméras de surveillances qu’Alopex détruisit de ses shurikens. Se jetant sur son ami, elle lui rappela qu’ils devaient rester prudents, une clé de bras en prime. S’ils voulaient obtenir des informations, ils devaient rester discrets. Entre leur position, dans les ruines de ce qui était certainement un entrepôt et le portail de Null Industries, rien ne pouvait les cacher. Raphael lança deux grenades fumigènes. L’écran de fumée leur permit de se dissimuler et de pénétrer dans le bâtiment en toute discrétion.

À l’intérieur, de nombreux gardes arpentaient les couloirs. Après avoir déjoués leur vigilance, ils purent inspecter un petit peu les lieux. Raphael en avait assez qu’Alopex corrige ses erreurs depuis le début de la soirée. La renarde avait raison de suivre son flair, et ils ne tardèrent pas à passer devant des baies vitrées ouvrant sur des pièces effroyables. Alopex se tenait face à des sortes de placentas artificiels qui abritaient des mutants en cours de développement. Raphael quant à lui voyait des radios des squelettes de ces mutants. Mais ils n’en étaient qu’au premier niveau. Que pouvaient bien abriter les suivants ? Le bâtiment était vaste, la tortue eut l’idée de se rendre dans une salle informatique pour consulter les bases de données de l’entreprise. Seul problème, ils n’avaient pas les identifiants pour poursuivre leur enquête.
Entendant du bruit dans le couloir, Raphael regarda. Il s’agissait d’un garde, seul. Il le saisit au col et le fit entrer violemment dans la pièce. Alopex refermait vite derrière lui. Mais l’homme, plaqué contre le mur, repoussa rapidement la tortue. S’il ne semblait pas très robuste, il était au contraire très fort et résistant aux coups, tout en restant stoïque. Les deux mutants combinèrent leurs forces pour réussir à jeter au sol l’homme. Perdant sa casquette, ils purent voir son visage, pâle, dénué de sentiment et à la peau dégradée. Plus une respiration, il ne bougeait plus. Le combat avait été plus compliqué qu’ils ne l’auraient pensé. Mais contre quoi s’étaient-ils battus ? Un homonculus leur répondait une voix que Raphael connaissait bien. Zodi avait entendu le raffut et s’était précipitée dans la salle.
La tortue avait bien envie de prendre sa revanche, mais son combat se termina de la même manière que la fois précédente. Alopex, plus prudente, neutralisa la queue du scorpion avant de lui coller la pointe d’un saï sous la gorge. Elle n’avait pas l’intention de tuer son ennemie, mais de la raisonner. La renarde savait trop bien ce que c’était que de vivre tuant aveuglément pour le compte d’un supérieur (TMNT Villains Micro-Series #4 : Alopex). Elle espérait ainsi que Zodi se rallie à leur cause et commence une nouvelle vie comme elle en avait eu l’opportunité par le passé (TMNT #28). Il n’en fallait pas plus pour l’assassin préféré de madame Null pour rire aux éclats. Michelangelo avait déjà essayé de la raisonner par le passé, mais Zodi percevait cela comme une marque de faiblesse (TMNT Universe #4). Jetant Alopex à travers la pièce, elle riait de voir comme ses adversaires étaient ridicules. Raphael prit les choses en main. Ça ne servait à rien de se battre, le scorpion aurait toujours l’avantage. Il préférait essayait de lui parler. Pourquoi ces animaux ? Combien avaient été capturés ? La réponse était simple. Capturer des animaux dans des boutiques était plus aisé que dans le milieu sauvage. Des pures races permettaient également de mieux contrôler leur mutation, pour en faire ce que madame Null désirait. D’ailleurs, ils allaient pouvoir rencontrer un de ces hybrides très rapidement… Derrière eux, un serpent géant obstruait l’entrée de la pièce.


Personnages

⇒ Aller vers Kingdom of rats, prelude

Autour du numéro

  • Ce numéro a été écrit par Ian Flynn, scénariste sur la série de Sonic pour IDW Publishing, qui verrait le jour quelques mois plus tard chez l’éditeur. Toutefois, Bobby Curnow explique sur le forum anglophone The Technodrome que Flynn avait signé pour les TMNT avant Sonic.
  • La Ri Cover de ce numéro, dessinée par Raffaele Ienco, s’inspire du design des tortues du jeu Out of the shadows, sorti en août 2013 aux USA.
  • La phrase de reproche d’Alopex envers Raphael « I swear Splinter trained samurai instead of ninjas » est un clin d’œil à une remarque que les fans dont à l’utilisation du terme de « ninja » des Tortues Ninja. En effet, il était rare que les ninjas se plient au code du bushido, code d’honneur largement destiné aux samurais. Ironiquement, les tortues, bien qu’étant des ninjas, se sont toujours pliées à ce code, dans la plupart des univers, en l’assumant complètement. Ce sont les gentils après tout !

Couvertures

  • Cover A – Freddie Williams. Regular cover.
  • Cover B – Dave Wachter. Regular cover.
  • RI Cover – Raffaele Ienco. 10 copy retailer incentive cover.

Évolution de la couverture originale de Dave Wachter

Galerie

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.