TMNT : Turtles in time, part. 3 (IDW Publishing)

couverture-david-petersen-turtles-in-time-1-idw-comic-tortues-ninja-turtles-tmnt_1Turtles in time,
part. 1
couverture-david-petersen-turtles-in-time-2-idw-comic-tortues-ninja-turtles-tmnt_1Turtles in time,
part. 2
couverture-david-petersen-turtles-in-time-3-idw-comic-tortues-ninja-turtles-tmnt_1Turtles in time,
part. 3
Turtles in time,
part. 4
New mutant order
TMNT #38
Numéro précédent Aller en page principale Numéro suivant
Histoire: Kevin Eastman, Tom Waltz et Bobby Curnow
Scénariste: Erik Burnham
Illustrateur: Ben Bates
Coloriste: Jeremy Mohler
Lettreur: Shawn Lee
Rédacteur: Bobby Curnow

Édition
IDW Publishing

Pages: 32
Prix: $ 3,99

Couvertures
David Petersen
Ben Bates

Première édition
23 juillet 2014 (VO)
– (VF)

Réimpressions
TPB TMNT : Turtles in time (10 décembre 2014)

TMNT : The IDW Collection, Vol. 5 (2017)

Un bateau voguait sur les mers des Caraïbes, son capitaine scrutant l’horizon. L’un de ses hommes, Stack, semblait inquiet par la direction qu’ils prenaient, entrant dans le territoire d’un mystérieux et redouté pirate du nom de Kraken. Le capitaine du bateau se moquait des histoires qui entouraient cet homme et de son soit disant bateau maudit. Si le Kraken voulait étendre son territoire, il devrait se battre pour cela. Sûr de lui, il fut interrompu par la vigie qui annonçait l’arrivée d’un bateau aux voiles noires à toute vitesse.

Les pirates n’eurent pas le temps de se préparer sur le pont, le bâtiment assaillant leur fonça dessus. À son bord se trouvait le capitaine Rhodes, un homme au visage caché derrière des bandelettes rouges, au service du Kraken. Ses hommes, à la peau pâle, sautèrent sur leur le Shirley’s Revenge pour en découdre. Alors que les capitaines des deux navires échangeaient des coups de sabres, une lueur bleutée les ébloui. Les tortues venaient d’apparaître. Ce n’étaient plus des armées de ninjas qu’elles devaient affronter, mais bien des pirates ! Rhodes cru qu’il s’agissait alors d’un plan du Kraken et ordonna à ses homes de partir. Leur bateau fit demi-tour extrêmement vite. Donatello aperçut quelque chose à l’arrière, là où devrait se trouver le gouvernail. Ses frères n’avaient pas prêté attention à cela, ils se demandaient plutôt où ils étaient et surtout à quelle époque. Le capitaine du bateau brandit son mousquet en leur direction, les tenants en joue il leur annonça la date de 1726. Attendant à son tour des réponses, il ne vit pas Raphael lancer son saï sur son arme avant de le renverser. Sa seconde arme était déjà pointée vers son œil, la tortue prête à le faire souffrir s’il ne changeait pas de ton. Il n’était pas question pour Leonardo de se mettre ces hommes à dos et retira son casque de samurai. S’il ne se présenta pas, il affirma aux pirates qu’ils n’étaient ni maudits, ni là pour les tuer. Le second du capitaine prit la parole, levant son unique main en l’air. Leur code d’honneur les empêchait d’attaquer quiconque qui ne leur ferait pas de mal. Mais ils restaient malgré tout méfiant, après avoir essuyé une série de rudes épreuves.
Les tortues furent déconcertées par les mots de l’homme, s’attendant à devoir se battre une nouvelle fois. Leonardo ne perdit pas de temps et voulut en savoir plus sur le groupe qui venait de prendre la fuite. Si les pirates disaient que leur bateau était dirigé par le diable en personne, Donatello ne l’entendait pas de cette oreille. Il avait bien vu un système mécanique à l’arrière et était curieux de savoir comment ils avaient pu élaborer cela alors qu’ils n’étaient qu’au XVIIIe siècle. Raphael leur proposait de retrouver les hommes du Kraken pour tirer cela au clair. Hors de question pour le capitaine du bateau, qui voulait simplement partir et ne plus jamais mouiller dans ces eaux. Michelangelo, déçu de voir que les pirates baissaient les bras, sortit un discours pathétique aux oreilles des tortues qui s’attendaient déjà à être expulsées du navire. Les pirate étaient contre toute attente sous le charme de l’orateur et l’acclamèrent, sauf le capitaine. Il n’en fallut pas plus pour que Michelangelo devienne capitaine. Les tortues restaient dubitatives, mais il était temps d’en savoir plus sur leur ennemi.
Le Kraken se cachait sur une île bien connue des pirates. Jamais aucun homme osant le défier n’était revenu, ni son bateau d’ailleurs. Ils avaient trois jours de vogue jusqu’à l’île en question. Si cela paraissait interminable au début, chacun trouva une occupation. Michelangelo et Raphael jouaient au dé, Leonardo enseignait aux pirates à mieux manier leurs sabres, Donatello réparait les canons du navire. À l’approche de leur destination, Michelangelo s’entretenait avec l’ancien capitaine qui ne comprenait pas pourquoi ils n’avaient pas peur de ces avertissements. La tortue, comme ses frères, avaient affrontés suffisamment de choses étranges ces derniers mois pour ne plus craindre des rumeurs de sorcellerie des mers du XVIIIe siècle. Ça ne servait à rien d’avoir peur alors qu’ils ne savaient même pas ce qu’ils allaient affronter. Raphael vint les interrompre, ils commençaient à voir des oiseaux dans le ciel, signe que la terre était proche.

Sur la fameuse île, le capitaine Rhodes fit irruption dans les quartiers du Kraken, qui n’était autre que Krang. Les alarmes sonnaient, indiquant qu’un bateau était en approche. L’utrom était furieux de voir que les hommes qu’il avait engagé pour décourager ceux qui voudraient s’approcher de son île avaient faillis. Le saisissant au cou il lui annonçait qu’il n’aurait qu’une seule chance de corriger son erreur. Krang lui fournirait des armes laser pour assurer sa victoire.
Leonardo se tenait sur le mat du bateau lorsque l’un des pirates l’appela. Se retournant, il vit le bateau de Rhodes foncer en leur direction. La tortue sauta sur la voile qu’il déchira de son sabre pour freiner sa chute. Les hommes de Krang abordaient déjà le Shirley’s Revenge. Michelangelo ne prenait pas le combat au sérieux et ne vit pas que l’un des hommes l’attaquait par derrière. Au même instant, Renet apparut et sauva la tortue barrant la lame du sabre de son sceptre. Le capitaine Rhodes brandit l’une des armes lasers données par son général et fit feu à son tour. Michelangelo sauva son amie et prit le tir à sa place. Projeté dans l’eau, ses frères partirent à sa rescousse, espérant qu’il soit encore en vie. Les tortues hors du bateau, les pirates du Kraken avaient gagnés. Rhodes leur donnait une chance de survivre à condition qu’ils s’allient à eux. Hors de question pour l’ancien capitaine du bateau de baisser les bras, repensant à sa conversation avec Michelangelo. Saisissant son sabre, il coupa l’arme laser de Rhodes avant de l’affronter dans un duel singulier. Criant à la liberté, il frappé son adversaire qui perdit les bandelettes qui cachaient son visage défiguré par les batailles. L’homme du Kraken vaincu, il offrit à ses soldats la possibilité de le rejoindre ce que la plupart firent.

Comme il était de coutume ces derniers temps, les tortues disparurent, téléportées par le sceptre de Renet. Hors de question pour le capitaine, qui reprenait sa place sur son Shirley’s Revenge d’oublier ces quatre étranges créatures et voulut continuer leur combat. Ils se rendirent sur Burnow Island et incendièrent la première maison qu’ils virent. Aucune trace de Kraken, mais ils firent face à plusieurs robots. Si les pertes étaient conséquentes, leur combat fut victorieux. Le capitaine n’avait pas l’intention de se battre contre le maître de l’île, mais voulait lui envoyer un message. S’il voulait parler, il l’écouterait.
L’un des pirates venait de mettre la main sur un tube de verre contenant une matière verdâtre. Il savait que ça pouvait se revendre un bon prix sur les marchés de Caracas. Mais le capitaine n’était pas intéressé et ordonna que tous les tubes soient jetés à l’eau. Le liquide qui s’en échappa toucha un alligator à proximité…


Personnages

Autres

Autour du numéro

  • Leonardo retire son casque pour se présenter de la même manière que Donatello dans le film de 1993, lorsqu’ils font face aux hommes de Mitsu.
  • Donatello est assigné au lavage du pont du bateau avec le balai. Ce n’est pas sans rappeler la séance de ménage de la tortue dans le second film des tortues, en 1991.
  • Le discours de Michelangelo est terminé par « Je m’appelle Michelangelo et j’approuve ce message ». Aux États-Unis, un candidat à une élection fédérale doit prononcer cette phrase après chacune des promotions de son programme. C’est ce que l’on appelle le Stand by your ad.
  • Raphael porte un bandeau de pirate, comme le Raphael du futur qui vint prêter main forte aux tortues dans les Archie Comics.
  • Le perroquet du capitaine du Shirley’s Revenge s’appelle Polly. Si ce nom est courant pour un perroquet, il s’agissait déjà de celui du perroquet de Michaelangelo dans l’épisode Polly veut une pizza (S6 E14) de la série animée de 1987.

Couvertures

  • Regular Cover – David Petersen.
  • Cover Subscription – Ben Bates. Pour ceux qui possèdent un abonnement dans leur comics shop.

En s’appuyant sur

tmnt-ninjaturtles.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s