Un succès retentissant (1988-1990)

⇐ Vers l’article précédent
De l’ombre à la lumière (1987-1989)

 

Peter Laird Kevin Eastman Mark Freedman 1987 Tortues Ninja Turtles TMNTLes Tortues Ninja ont six ans en 1990. Six années où elles avaient cumulés les succès et gravit les échelons à très grande vitesse. Peut-être même plus que ce que Peter Laird et Kevin Eastman, les deux co-auteurs, n’auraient jamais imaginés en une vie. A cette époque, les Tortues Ninja c’étaient un comic pour public mûr et une série animée naissante, et pourtant déjà très prometteuse et populaire. Si prometteuse que l’année précédente, la CBS offrait un contrat en or pour la troisième saison qui débuterait en automne 1989. Mais les TMNT c’étaient avant tout une marque au succès surprenant à bien des égards qui s’était faite connaître à travers les jouets.
Les années passaient et le succès était alors grandissant. Les chiffres parlent d’eux-mêmes. En 1990, la part de marché du jouet dans le monde entier était de 680 millions de dollars. La part des Tortues Ninja était de 400 millions, soit plus des deux tiers de ce chiffre ! Des sommes tout à fait impressionnantes qui sont notamment dues à l’imagination débordante de Playmates Toys et l’inclusion quasi-systématique de ses produits dans le dessin-animé. Cela pouvait être un simple véhicule comme la Retrocatapult, aperçue quelques secondes au cours de quelques épisodes. Le dessin-animé était devenu la publicité numéro une pour vendre des jouets Tortues Ninja. Mais les jouets n’étaient pas les seuls produits dérivés à sortir à cette époque estampillés TMNT.

Tortues et tortues partout !Michelangelo dessin-animé 1987

Outre un beau succès aux Etats-Unis, la série commença à se diffuser entre 1989 et 1990 en Europe. Certaines contraintes, déjà vues précédemment avaient dues entraîner une adaptation de la part des scénaristes, comme l’interdiction des nunchakus de Michaelangelo dans certains pays comme la Grande-Bretagne et l’Allemagne. Mais la censure ne se limitait pas à ce « détail » qui obligea la tortue amatrice de pizzas à changer d’armes à partir de la saison 4 afin de faciliter d’une part la production d’épisodes, et d’autre part de diffuser ces épisodes. En Grande-Bretagne, ce qui posait le plus de problèmes était le titre Teenage Mutant Ninja Turtles, ou plus précisément le terme de Ninja. Le ninja faisait allusion à des bandits du japon médiéval qui tuaient et qui n’avaient guère d’honneur. Rien à voir avec les tortues ! Ce détail était gênant pour un programme destiné aux enfants. C’est pourquoi les Tortues Ninja en Grande-Bretagne gagnèrent le nom de Teenage Mutant Heroe Turtles. Ce nom était estampillé partout, dans le dessin-animé, comme sur les blisters des jouets, mais également des centaines de produits dérivés destinés au marché britannique et européen en général. Le générique lui-même connu une importante altération, supprimant les scènes où Michaelangelo usait de ses nunchakus par des scènes des deux premières saisons de la série.

Donatello comics Mirage Studio 1984

En France, il n’y eut aucun problème particulier pour la diffusion des épisodes et des produits dérivés. Les scènes de la série qui débarqua en 1990 sur Canal + ne furent pas censurées et seul le titre fut changé pour quelque chose de plus simple et qui sonnait mieux dans la langue de Molière : Les Tortues Ninja. Un sous-titre y fut rajouté, Les Chevaliers d’Ecailles, traduction de Heroes in Half Shell. Ce fut notamment grâce à France Télévision (les jeunes chaînes France 2 et France 3) que la série fut connue entre 1993 et 2002. France 2 diffusa entre 1993 et 1995 les saisons 4 et 5. Deux ans plus tard et jusque 2000, les autres saisons y furent diffusées une première fois. A partir de septembre 1996, France 3 rediffusa l’après-midi les cinq premières saisons à travers son programme légendaire Les Minikeums devenu ensuite MNK, jusque 2002. La chaîne ne diffusa jamais les épisodes des saisons 6 à 10, que France 2 se réserva, et qu’elle rediffusa encore en 2003-2004 le dimanche matin. Plus récemment, ce furent les chaînes Manga et NRJ12 qui diffusèrent les épisodes, se limitant étrangement aussi aux cinq premières saisons. Ces rares diffusions ont contribué à la rareté et la mystification des dernières saisons de la série en France, qui ont bel et bien existé.

Le Mirage devient réalité

Depuis la signature de Laird et Eastman avec Mark Freedman puis Playmates Toys, le duo fondateur des Tortues Ninja était passé inaperçu dans la croissance fulgurante de leur bébé. Entre le comic book et la série télévisée, les co-créateurs s’étaient principalement transformés en hommes d’affaires. Ils devaient gérer plus qu’une équipe créative, il y avait les finances et la manière dont les Tortues Ninja étaient traitées à travers leurs différents supports. Mais avec le temps, ils eurent l’impression que leur avis sur la série animée n’était plus écouté. Laird lamente «  La situation n’était pas idéale, et nous aurions sans doute dû nous battre plus vigoureusement, mais pour être honnête, même si nous nous rendions compte de l’importance que la série avait pour le succès de la gamme de jouets et des autres produits dérivés, il était clair que la direction que les choses prenaient ne nous passionnait pas franchement et ne correspondait pas à quelque chose sur lequel nous souhaitions travailler d’arrache-pied ». Eastman complète « nous nous occupions de la marque et 90% du temps nous ne faisions plus rien de créatif. Et on a pu faire intervenir certains de nos potes, comme Stan Sakai et Usagi Yojimbo, qui a été intégré à la ligne des personnages des Tortues Ninja ».

Kevin Eastman Peter Laird Jack Kurby Comic Con Tortues Ninja Turtles TMNT

Peter Laird (gauche) et Kevin Eastman (droite) au cours d’un San Diego Comic Con aux côtés de leur idole, Jack Kirby. Ils lui ont achetés des planches originales à cette occasion (vers 1989)

Du côté du créatif, Peter Laird et Kevin Eastman regrettaient de ne plus avoir le temps de dessiner. Le onzième numéro du comic book est le dernier ayant été réalisé par le duo. Cela n’allait en rien porter préjudice à la production des aventures des Tortues Ninja, puisque l’équipe était déjà bien formée, avec Ryan Brown, Jim Lawson, Steve Lavigne, Eric Talbot, Michael Dooney… Avec cette période de stress, les deux papas des TMNT ne s’entendaient plus aussi bien sur la réalisation du comic et se mirent d’accord pour dessiner les aventures à tour de rôle. Cela leur permettait de faire « tourner la machine » comme racontait Kevin Eastman. « Pete et moi lisions les scénarios du dessin-animé, nous validions les contrats, nous travaillions avec les avocats chargés de la marque déposée, avec les responsables du licensing, nous supervisions la création de la structure de la société, de la gestion de la marque… Mais nous voulions que le titre continue à paraître, étant donné que nous avions construit une base solide de fans amateurs du titre en noir et blanc. Donc nous avons fait participer plus d’artistes, et les comics se vendaient toujours très bien, même sans nous ». Les fonds récoltés permettaient aux artistes de l’équipe de vivre de manière confortable, et d’augmenter leurs horizons. Ils purent entre autres publier des histoires d’auteurs de comics indépendants qu’ils appréciaient, comme Erik Bodē, Mark Martin, Rick Veitch, Steve Bisette, Michael Zulli, Rich Hedden, Tom McWeeney, Matt Howarth, Jan Strand et Richard Corben.

Malgré les difficultés rencontrées, la série de Mirage Studios sortait toujours. Une série parallèle de sept numéros, les Tales of the Teenage Mutant Ninja Turtles fut lancée entre 1987 et 1989. Ces comics sortaient de manière alternée avec l’ongoing d’Eastman et Laird, et étaient tenus par Ryan Brown et Jim Lawson. S’ils ne furent pas nombreux, ils permirent de lancer malgré tout les aventures de grands noms de la mythologie des TMNT comme Leatherhead, le Roi des Rats, Complete Carnage ou encore Nobody. Mais finalement, n’y aurait-il pas autre chose à faire en plus ?

Cap sur de nouvelles Adventures!

Avec le franc succès rencontré par la série animée, Mirage Studios voulu adapter les Tortues Ninja sur papier au grand public. Pas question bien entendu de toucher à la série initiée en mai 1984 ! Mais il fallait mettre toutes les cartes de leur côté. A cette époque, le comic n’était distribué que dans les librairies spécialisées, ce qui ne favorisait pas la distribution de leurs œuvres pour un large public. Trois bandes-dessinées furent réalisées par Michael Dooney et Dave Garcia, basées sur les cinq épisodes de la première saison à la télévision. Ces comics étaient réalisés sous le nom de Teenage Mutant Ninja Turtles Adventures. Les trois numéros sortirent entre aout et octobre 1988 et rencontrèrent déjà un bon succès.

Ryan Brown (1987)

Ryan Brown (1987)

Alors que ce nouveau projet était lancé, Mark Freedman fut chargé de trouver un distributeur qui puisse répondre à l’importante demande de publication. Il contacta les trois plus grands distributeurs des Etats-Unis à cette époque, Marvel, DC Comics et Archie Comics. Les deux premiers avaient refusés la proposition, ne croyant pas, une fois encore, au potentiel de la licence, et ce fut Archie Comics, contacté en dernier, qui accepta le pari.  Mirage s’occupait de la partie scénaristique et du dessin, et Archie se donnait uniquement le droit de regard sur ce qui allait être publié.

Au printemps 1989, la suite parut de manière mensuelle continuant d’adapter la série animée sur papier. Mais à cette époque Mirage Studios n’avait pas encore son équipe attitrée à la tâche, et ne parvenait pas à produire d’un côté les comics en noir et blanc, et les TMNT Adventures. Ryan Brown se porta alors volontaire pour prendre le projet en main avec son collègue Stephen Murphy (sous le pseudonyme de Dean Clarrain, l’anagramme d’une femme avec qui il sortait à cette époque, gardant son vrai nom pour des publications comics pour adultes). D’autres dessinateurs participèrent au projet comme Ken Mitchroney (#6-27) suivi de Chris Allan, Dan Berger sur l’encrage et Gary Fields et Steve Lavigne sur le lettrage.
Le comic book pour un public plus jeune était un véritable succès, les meilleures ventes d’Archie Comics d’après le rédacteur en chef Victor Gorelick.

Archie Comics #1 Tortues Ninja Turtles TMNTSi la série animée avait lancé l’existence d’une grande partie des personnages de la mythologie Tortues Ninja, Archie Comics n’était pas en restes. A partir du moment où l’histoire s’émancipait de celle de la série animée, de très nombreux mutants et extraterrestres furent créés puis adaptés peu de temps après en jouets (voire parfois à la télévision), comme Man Ray, Mondo Gecko, Merdude… Le ton de ce comic était plus sombre que le dessin-animé original. Des thèmes comme l’environnement furent introduits, et des personnages mouraient réellement (comme la plupart des membres des Mighty Mutanimals). Certains s’amusent à voir dans la version Archie Comics ce qu’aurait pu être la série télévisée si David Wise n’avait pas laissé sa place à Jack Mendelson qui donna un ton bien plus léger à la série à partir de la seconde saison (toutes proportions gardées bien entendu pour une série animée de l’époque).

En 1989, les Tortues Ninja étaient partout. A la télévision, la saison 2 touchait à sa fin et allait connaitre une troisième saison de pure réussite, diffusée par la CBS à l’automne. Dans les librairies petits et grands pouvaient à présent trouver leur compte avec des bandes-dessinées de qualité. Les produits dérivés inondaient le marché, tant dans les magasins de jouets que sur de très nombreux autres supports comme les fêtes d’anniversaire, les chaussures, les brosses à dent, les cassettes… Il ne manquait en fait plus qu’une chose pour que le succès soit total ; Mark Freedman savait que ce succès pouvait être éphémère et devait constamment être alimenté pour perdurer. Les premières inquiétudes arrivèrent cette même année de gloire car une ombre planait dans les rayons des magasins de jouets. Le film à succès Batman de Tim Burton paru durant l’été 1989 aux Etats-Unis. Il fallait rapidement une réponse pour contrer le Chevalier Noir…

Sources

  • Turtle Power, The definitive history of the Teenage Mutant Ninja Turtles, Randall Lobb, documentaire (2014)
  • Teenage Mutant Ninja Turtles, Toute l’histoire des Tortues Ninja, Andrew Farago, Huginn & Muninn, Paris – San Francisco (2014)